Ondes de Choc – Thank You for Calling – DVD Documentaire par Klaus Scheidsteger

20,00

« Too big to fail » : La téléphonie mobile s’est imposée en très peu de temps dans le monde entier comme une technologie de communication irremplaçable.
Est-il possible qu’elle soit cancérigène malgré sa propagation rapide ? le documentaire « THANK YOU FOR CALLING » (Ondes de choc fr.) n’étudie pas seulement les recommandations sérieuses de risques possibles pour la santé, mais il met en évidence la question de savoir pourquoi cette recherche n’a jusqu’à présent guère atteint la conscience du public. À l’aide de faits, de spécialistes et de protagonistes passionnants, le documentaire reconstitue une vaste opération de dissimulation de l’industrie de la téléphonie mobile. Cela devient le combat de David contre Goliath.

UGS : 02000OND Catégorie : Étiquettes : ,
Partager

Description

Ondes de Choc (fr)
Thank You for Calling (Engl.)

Un DVD Documentaire par Klaus Scheidsteger

thank-you-for-calling-Klaus-Scheidsteger

Trailer

Durée totale 3h10 – PAL –

Quels risques les téléphones portables & les ondes font-ils courir à notre santé ?

Depuis l’apparition des mobiles, des scientifiques issus du monde entier, creusent ce sujet. Loin d’être anti-téléphones, eux-mêmes utilisateurs quotidiens, ils ont démontré que les ondes électromagnétiques émises par les portables peuvent causer des dommages irréversibles au cerveau.
Reconnues par la justice américaine, leurs découvertes ont pourtant encore du mal à se faire entendre.

Ce documentaire résolument engagé, humain et émouvant, nous ouvre les yeux et nous invite à une utilisation plus saine de l’ensemble de nos appareils sans fil.

Plus d’1H de BONUS : Trois conférences avec des spécialises du sujet, Dr. George Carlo, Pr. Dominique Belpomme, Maxence Layet, Alain Richard, Dr. Marc Arazi et le réalisateur du film, Klaus Scheidsteger. Découvrez également les conseils & astuces pour vous protéger des ondes.

Présentation du réalisateur:

1982: Auteur et coproducteur de son premier long métrage de 52 mn, un documentaire intitulé « Portrait de l’écrivain Anthony Burgess », diffusé sur FR3 et Channel 4.

1985: Fondateur d’une société de production télévisée à Essen, mettant l’accent sur les infos, les reportages, les documentaires. Agence pour la plupart des grandes chaînes de télévision, films institutionnels, pour, entre autre, Karstadt, Tengelman, Steilmann, Panasonic Deutschland, Salamander, et bien d’autres.

1998: Retour en France
En tant qu’Auteur et producteur, plusieurs documentaires et reportages, essentiellement des portraits, entre autre, pour Arte. Par exemple:
✓ Hemingway à Cuba (100ème anniversaire, 1999)
✓ L’important c’est ce qu’on fait demain (sur l’écrivain Martin Gray)
✓ Chirurgien de l’avenir, (un portrait du Professeur Dietrich Grönemeyer)
✓ Le système Alain Ducasse (un portrait du célèbre Chef Alain Ducasse)
✓ New-York-Provence (un portrait du peintre Jean Miotte)
✓ Opération d’or (sur le centre d’entrainement olympique de Berlin).

2004: Premières enquêtes sur le thème des radiations mobile qui ont conduit à un long métrage de 50 mn pour France 2, Portables en Accusation, et diffusions subséquentes.

2006: De plus amples recherches sur les procédures judiciaires en cours aux États-Unis mènent à la production du film documentaire cinématographique.
2016: Thank you for calling
2018: Ondes de Choc version en français éditée par Jupiter Film
2019 : Vérifier les faits – Documentaire sur les effets de la radiocommunication mobile – réalisé avec Lothar Moll.

Aujourd’hui Klaus Scheidsteger vit en France et en Autriche. Il est le producteur de plusieurs films et travaille en tant que consultant pour les médias.

Interview en allemand de Klaus Scheidsteger sur le documentaire Thank You for Calling (source: GGBLahnstein)
vidéo en allemand mais vous pouvez choisir le sous-titre en français: allez dans « paramètres » puis « sous-titres » puis « traduire automatiquement » et choisissez le langue française:

Court synopsis  :

« Too big to fail » : La téléphonie mobile s’est imposée en très peu de temps dans le monde entier comme une technologie de communication irremplaçable.
Est-il possible qu’elle soit cancérigène malgré sa propagation rapide ?

le documentaire « THANK YOU FOR CALLING » (Ondes de choc fr.) n’étudie pas seulement les recommandations sérieuses de risques possibles pour la santé, mais il met en évidence la question de savoir pourquoi cette recherche n’a jusqu’à présent guère atteint la conscience du public. À l’aide de faits, de spécialistes et de protagonistes passionnants, le documentaire reconstitue une vaste opération de dissimulation de l’industrie de la téléphonie mobile. Cela devient le combat de David contre Goliath.

Réalisation : Klaus Scheidsteger / Scénario : Klaus Scheidsteger / Caméra : Christian Schlicht, Michael Stark / Montage : Markus Stammen / Musique : Daniela Fischer, Raimund Bretterbauer / Production : Die Schneiderei / Producteurs : Klaus Scheidsteger

Long Synopsis

Plusieurs actions en dommages et intérêts sont en cours aux Etats-Unis jusqu’à aujourd’hui contre l’industrie de la téléphonie mobile, qui ont été regroupées en une « class action » présentée devant la Cour supérieure de Washington D.C. Les patients atteints d’une tumeur cérébrale veulent prouver que l’effet des rayonnements liés à l’utilisation d’un téléphone portable (ou d’un smartphone) est en partie responsable de leur maladie. Le journaliste Klaus Scheidsteger entreprend un voyage de recherche approfondi, dans lequel il fait participer les téléspectateurs à un mélange de contenu d’archives télévisées, de scènes reconstituées et de rencontres originales.

Un document qui lui est transmis est explosif : Dans le « War Game Memo », élaboré par une agence de lobbying américaine, l’industrie de la téléphonie mobile avait déjà reçu en 1994 des instructions sur la manière de traiter les informations scientifiques et donner un avis critique qui serait diffusé dans le monde entier. Il contient une stratégie visant à faire abstraction de l’état actuel de la recherche sur les effets sanitaires et à banaliser les résultats.

Le journaliste rencontre finalement l’un de ses protagonistes à Washington D.C. : le Dr George Carlo. Le scientifique était autrefois associé à la puissante association mondiale de l’industrie de la téléphonie mobile, la CTIA. Il a reçu 25 millions de dollars pour financer un important projet de recherche qui devait apporter la preuve définitive de la sécurité sanitaire liée à l »utilisation des téléphones portables. Cependant, Carlo et son équipe n’ont pas trouvé les résultats escomptés, mais plutôt des effets inquiétants, notamment des réactions cellulaires qui peuvent mener au cancer. Le Dr Carlo voulait rendre ses conclusions publiques. En conséquence, il est lui-même devenu victime du  » War Game Memo  » et d’une campagne de salissage sans précédent contre son intégrité scientifique. Aujourd’hui, il conseille les cabinets d’avocats dans le cadre du  » recours collectif  » contre la CTIA.

Le Dr Carlo a réuni un groupe représentatif de scientifiques de Vienne, d’Athènes et de Bratislava qui ont identifié les risques potentiels pour la santé. Après tout, l’utilisation du téléphone portable n’est pas aussi sûre que l’industrie voudrait nous le faire croire. Comme pour le tabagisme, un argument fréquent, les conséquences fatales possibles ne pourraient se manifester qu’après des décennies d’exposition aux rayonnements en augmentation constante.

Cependant, les scientifiques recherchent également des solutions et des approches préventives pour les consommateurs, car la technologie est sans aucun doute devenue difficile à remplacer aujourd’hui. Mais d’une certaine manière, ils subissent tous le même sort : parce que l’industrie ne doit pas admettre l’existence d’un problème, elle se défend de toutes ses forces contre la science critique. Le film montre cette lutte inégale de David contre Goliath et révèle des liens pertinents basés sur des connaissances d’initiés exclusives. L’objectif de ce thriller documentaire est de permettre aux plus de cinq milliards d’utilisateurs de téléphones portables dans le monde de se faire leur propre image, une image qui ne soit pas contrôlée par l’industrie.

THANK YOU FOR CALLING (Ondes de Choc fr.) est un film de Klaus Scheidsteger. Production : Klaus Scheidsteger / la Schneiderei Audio & Videoproduktion GmbH. Sorti dans tout le pays le 15 septembre 2016, le film a été produit de façon indépendante sans financement de l’État ni participation d’une station.

Protagonistes

Dr George Carlo

Avocat (George Washington University) et biologiste cellulaire et moléculaire (State University of New York dlt Buffalo). Il a enseigné à l’Université de l’Arkansas et à l’Université d’État de New York à Buffalo. Il a été conseiller de Bill Clinton et de Barack Obama sur la réforme des soins de santé américains.
Le Dr Carlo vit maintenant à Washington D.C. Il a dirigé le WTR Institute, qui a mené un projet de recherche de six ans sur la sécurité du rayonnement des téléphones mobiles. Il a été financé par 25 millions de dollars de la CTIA. L’étude a finalement montré que les dommages génétiques causés par le rayonnement des téléphones portables peuvent être un précurseur de cancer et donc représenter un risque accru de tumeurs cérébrales.
Selon le Dr Carlo, la CTIA lui a interdit de rendre publics ces résultats. Cependant, lorsqu’il a fait des déclarations publiques, une campagne mise en place par l’industrie destinée à le discréditer a mis fin à sa carrière scientifique. Sa maison a été brûlée, et il a été soupçonné d’incendie criminelle.
Aujourd’hui, le Dr Carlo conseille le cabinet d’avocats Morganroth & Morganroth dans le cadre du recours collectif contre l’industrie de la téléphonie mobile. De cette façon, il essaie non seulement de réhabiliter son propre travail scientifique, mais aussi de donner une audience aux autres scientifiques qui font des recherches dans ce domaine.
George Carlo sur l’état de la recherche sur les rayonnements en rapport avec la radio mobile :  » Il y a des études qui montrent des problèmes ou des problèmes potentiels et il y a des études qui ne sont pas concluantes. L’industrie manipule la science et dit au public que ces études prouvent la sécurité des téléphones mobiles. C’est de la fraude scientifique ! »

Dr Michael Repacholi

Ancien chef de projet radio mobile du projet EMF de l’OMS à Genève
Il a étudié la physique et la radiobiologie en Australie, à Londres et au Canada.
En tant que chercheur sur les téléphones mobiles en Australie, le Dr Repacholi a fait des expériences sur des souris génétiquement modifiées exposées aux rayonnements des téléphones mobiles. Les résultats publiés en 1997 ont montré une augmentation des cancers des glandes lymphatiques chez les souris.
Par la suite, le Dr Repacholi a été nommé « Chef de projet radio mobile » pour le projet EMF de l’OMS. Au cours de ce travail, il a réévalué ses propres conclusions :  » Sur la base de toutes les preuves dont nous disposons aujourd’hui – et nous avons recueilli un grand nombre d’études – nous n’avons trouvé aucune preuve que la téléphonie mobile n’est pas sûre « .
Selon l’auto-divulgation, les budgets pour la recherche proviennent des gouvernements nationaux, des associations professionnelles et de l’industrie. Cependant, les fonds de l’industrie sont versés dans un pot séparé par l’intermédiaire d’une organisation partenaire avant qu’ils n’atteignent l’OMS afin d’exclure toute influence.
Le journaliste technique Louis Slesin, basé à New York, en tant que rédacteur en chef de « Microwave News », a révélé que le Dr Repacholi recevait 150 000 dollars par an directement de l’industrie de la téléphonie mobile, plus les dépenses et les frais de déplacement. Le Dr Repacholi a pris sa retraite de l’OMS en 2006 et travaille maintenant officiellement comme consultant de l’industrie.

Mayer Morganroth et Jeffrey B. Morganroth

Mayer (« Mike ») Morganroth a fondé le cabinet d’avocats Morganroth & Morganroth, Birmingham, Michigan, en 1995 et le dirige aujourd’hui avec son fils Jeffrey et sa fille Cherie. Ils dirigent les poursuites du cabinet contre l’industrie de la téléphonie mobile. « Tromperie délibérée » est une accusation
clé, c’est 150 millions de dollars par procès.
Le cabinet lui-même, selon le système judiciaire américain, doit investir des millions de dollars dans les poursuites. Dans le système juridique européen, le perdant doit payer tous les frais, « aux Etats-Unis, il faut avoir suffisamment de capital pour pouvoir mener une affaire à terme ».

 

 

 

 

 

 

 

Prof. Dr. Franz Adlkofer

Franz Adlkofer (Berlin / Munich), médecin en médecine interne ; chercheur à l’Institut Max Planck de biochimie de Munich, puis à l’Université libre de Berlin ; 20 ans dans l’industrie ; 1992 – 2011 Directeur de la Verum Foundation ; coordinateur de plusieurs projets européens, dont le projet REFLEX ; Président de Pandora – Fondation pour la recherche indépendante.

Déclaration du Prof. Adlkofer :
 » Un public qui suppose que les lois et règlements en matière de politique environnementale et de santé sont basés sur les dernières recherches scientifiques se trompe. L’histoire nous apprend qu’il peut s’écouler des décennies avant que les résultats scientifiques soient reconnus par la politique et l’industrie si les intérêts de la politique économique sont ainsi remis en question. Il n’est pas rare que l’on tente de maintenir le statu quo, si profitable, en favorisant la pseudo recherche et en faisant obstacle à la recherche véritable. Les fonds de recherche sont accordés de préférence à des scientifiques conformes ayant une opinion juste, tandis que les chercheurs indépendants sont diffamés. Ce sont les pratiques de corruption institutionnelle qui font que les profits continuent de circuler. »

Prof. Om Gandhi

Université de l’Utah
Il a montré pour la première fois l’effet du rayonnement des téléphones portables au moyen de la tomographie par ordinateur.
Il a constaté que le rayonnement pénètre plus profondément dans les enfants parce que les os du crâne, les lobes d’oreille et le cuir chevelu sont plus mous. Plus les enfants sont jeunes, plus l’exposition aux radiations est forte.

 

 

 

Hugo Rüdiger (à droite)

Médecin et scientifique (maintenant à la retraite), Médecin à l’Université de Vienne.
Il a dirigé le département clinique de médecine du travail à la clinique universitaire de l’AKH de Vienne
Il est auteur de l’étude réflexe Vienne > voir glossaire

 

 

 

 

 

Tina Goebel

Journaliste chez Profil, Vienne, travaillant aujourd’hui pour la chaîne de télévision Puls 4.
Son article « Strahlenschmutz » pour l’hebdomadaire Profil exposait la campagne de diffamation contre le professeur Rüdiger et l’étude sur les réflexes. Goebel résume sa recherche comme suit :  » Ici, on tente de tuer la recherche dans l’œuf. C’est comme une patate chaude, car les chercheurs savent que s’ils trouvent quelque chose, ils seront détruits non seulement scientifiquement mais aussi personnellement. »

 

 

Wilhelm Mosgöller

Wilhelm Mosgöller, médecin d’étude et chercheur en cancérologie à l’Université de Médecine de Vienne, avec le domaine spécial des effets biologiques de la radio mobile. Chef/coordinateur du projet de recherche ATHEM-2, qui confirme une fois de plus les risques sanitaires de la radio mobile.

Le professeur Mosgöller participera au film et à la discussion qui suivra le 13 septembre à l’Astra Theater Essen et le 14 septembre au Babylon Kino Berlin.

Le projet de recherche ATHEM-2 « Investigation of athermal effects of electromagnetic fields in mobile radio », qui vient d’être publié en août 2016, confirme un grand nombre d’études antérieures qui mettent en évidence les risques sanitaires d’une exposition croissante aux rayonnements. Le projet de l’Allgemeine Unfallversicherungsanstalt (AUVA), en collaboration avec l’Université de médecine de Vienne (coordination : Wilhelm Mosgöller) et les laboratoires Seibersdorf GmbH, se concentre sur les éventuels troubles cognitifs et la génotoxicité.

Le professeur Mosgöller est non seulement l’un des principaux témoins scientifiques de l’accusation à la Cour supérieure de Washington D.C., la plus haute juridiction civile des Etats-Unis, mais aussi le coordinateur de recherche de deux études spectaculaires sur la radio mobile.

La Caisse nationale d’assurance accidents autrichienne (AUVA) vient de publier pour la première fois en août 2016 le rapport ATHEM II du professeur Mosgöller. D’autres publications suivront. Les « Investigations sur les effets non thermiques des champs électromagnétiques des ondes de communication radio mobile » ont été réalisées à l’Université de médecine de Vienne.
Le programme de recherche ATHEM a été lancé notamment parce qu’en Italie, la Cour de Cassation de Rome, la plus haute instance judiciaire, a attribué pour la première fois la tumeur cérébrale d’un cadre à son utilisation fréquente du téléphone portable. Le projet ATHEM s’est concentré sur des études en laboratoire sur le mécanisme cellulaire des effets génotoxiques possibles. Le rapport de l’ATHEM le confirme :

Le rayonnement des téléphones portables peut endommager le matériel génétique (ADN)
Le mécanisme d’endommagement est le stress oxydatif des cellules
Les dommages sont des effets dits athermiques, contre lesquels les limites applicables ne protègent pas.

Alors que l’étude publiée en 2008 (ATHEM1) était une quasi confirmation de l’étude Reflex financée par l’Europe (dirigée par le Prof. Dr.med.Franz Adlkofer), selon laquelle le rayonnement non thermique, c’est-à-dire a-thermique, suffit à provoquer ce qu’on appelle des ruptures de brins d’ADN dans les cellules, qui ont été interprétées comme des signes avant-coureurs d’un éventuel cancer. Le projet ATHEM2 a maintenant déchiffré le mécanisme d’action réel.
Le projet fournit des données explosives qui influenceront certainement aussi la suite de la procédure judiciaire à Washington D.C.
Car l’équipe de recherche d’AUVA a trouvé pour la première fois une explication biologique au fait que notre ADN peut être endommagé même sans beaucoup d’apport d’énergie et de développement de la température.

Prof. Dr Michael Kundi

A étudié la psychologie, la médecine et les mathématiques. Maître de conférences à MedUni Vienne.
Activités de recherche dans de nombreux domaines de l’analyse épidémiologique, toxicologique et psychophysiologique des facteurs environnementaux et du milieu de travail, y compris le rayonnement électromagnétique.
Depuis 2004 Directeur de l’Institut pour l’hygiène de l’environnement, MedUni Vienne
Dans le cadre d’une étude sur les risques, des échantillons de salive ont été prélevés sur des dizaines de sujets avant et après l’exposition au rayonnement des téléphones portables en laboratoire. Les échantillons devraient fournir des informations sur les changements de l’empreinte génétique. Le Dr Kundi a également été nommé expert pour l’audience du recours collectif à Washington D.C. Dr. Kundi : « Il est plus probable que non que les téléphones portables causent des tumeurs au cerveau. »

Prof. Dr. Ygor Belyaev

Scientifique, Institut de recherche sur le cancer de l’Université de Bratislava
qui avait auparavant effectué des recherches pour le compte du gouvernement russe et qui a ensuite rejoint l’Université de Stockholm. En raison de son attitude critique, il n’était bientôt plus le bienvenu là-bas et a dû déménager à Bratislava.  » Nous savons déjà que des effets existent dans certaines conditions d’exposition et nous savons que dans certains cas, ils sont nocifs. Par conséquent, la recherche de solutions ne devrait plus être une tâche pour des équipes locales de scientifiques, mais une tâche multinationale. Quels sont les mécanismes ? Quelles sont les conséquences ? Et comment pouvons-nous les éviter ? »
Il a également été invité en tant qu’expert à l’audience de la class action à Washington D.C.

Prof. Dr Dimitris Panagopoulos

Scientifique, Université d’Athènes
Ces dernières années, il a fait des recherches exclusivement et intensivement sur le rayonnement mobile. Il a également été convoqué à Washington D.C. en tant qu’expert. Le Dr Panagopoulos expérimente avec des mouches à fruits dont la structure cellulaire est identique à celle des humains, alors que les animaux ont une durée de vie d’un mois seulement au cours de laquelle ils passent par toutes les étapes pertinentes. Ce faisant, il a découvert des modifications cellulaires génétiquement pertinentes :  » Nous pouvons clairement déterminer la mort cellulaire. On a découvert qu’il y a des dommages à tous les stades de développement des gènes précoces et moyens. » Selon ses propres informations, il a été intimidé parce qu’il a publié des ouvrages critiques. Il a été appelé comme témoin expert pour l’audience du recours collectif à Washington, D.C.

Dr. Kurt Straif

Directeur du CIRC pour l’OMS à Lyon, France
« Ce sont principalement les 10 % des utilisateurs réguliers de téléphones portables, les « gros utilisateurs », qui ont un risque accru de développer un certain type de tumeur cérébrale, un gliome. Mais au moment de l’étude Interphone dans les années 2000, nous avons supposé que les 10 % des personnes les plus actives passeraient en moyenne 30 minutes par jour au téléphone. Aujourd’hui, ce serait les 10 % les plus bas. »

 

 

Pasi Niemi

Développeur de logiciels, Oulu (Finlande.)
Il a développé un logiciel qui peut mesurer en permanence la valeur du DAS. Elle a montré que nos téléphones mobiles ne respectent que les limites recommandées ou les valeurs spécifiées par les fabricants en laboratoire et dépassent souvent largement la norme légale dans les conditions réelles d’utilisation.
Il a développé une application qui peut réduire l’intensité du rayonnement et est actuellement testé dans le cadre d’une étude.

 

 

Michael Murray

Un des plaignants contre l’industrie de la téléphonie mobile. Il était technicien chez Motorola et, en raison de son travail, il avait toujours un téléphone portable à l’oreille gauche, qu’il testait souvent pendant des heures à la puissance maximale du signal et avec un amplificateur de signal supplémentaire. Entre-temps, il est mort d’une tumeur au cerveau, sa veuve prend automatiquement en charge le procès.

 

 

 

 

 

Dino Schofield

plaignant et patient atteint d’une tumeur au cerveau qui s’est fait enlever une tumeur de la taille d’une balle de baseball. C’était un appel de longue date. La tumeur s’est développée sur le côté de sa tête où il tenait son téléphone portable. Il a dû abandonner sa carrière d’acteur à Hollywood à cause de la maladie.

 

 

 

 

 

 

Source – Credit:
http://www.ty4c.com/
© 2020 – Publication avec l’aimable autorisation de Mr Klaus Scheidsteger

Informations complémentaires

Poids 0.2 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Ondes de Choc – Thank You for Calling – DVD Documentaire par Klaus Scheidsteger”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Votre panier