GRG – Géorythmogramme selon le Dr Hartmann pour la détection des zones de stress géopathogènes

430,19

 

Description

Appareil de test biophysique de Rom-Elektronik selon la méthode du Docteur Ernst Hartmann

La mesure de la résistance cutanée selon la méthode du Dr med. allemand Ernst Hartmann (1915-1992) est une méthode biophysique fiable pour détecter l’effet biologique des zones de stress géopathogènes (veines d’eau, failles, croisements de réseaux telluriques), des installations électriques des habitations et des matériaux de construction sur l’homme.
Cette méthode permet également d’évaluer l’effet des remèdes ou les effets d’autres objets (pierres précieuses, bijoux, etc.) sur une personne.

La conductivité électrique de la peau d’une personne varie bio-électriquement en fonction des influences extérieures à la fois électromagnétiques et énergétiques.

Cette mesure de contrôle a développée dans les années 60 par le Dr Ernst Hartmann. Dans son livre “Krankeit als Standortproblem” (La maladie en tant que problème lié au lieu de vie) il démontre tous les cas cliniques et médicaux associés aux zones de perturbations géopathogènes qui ont été confirmés le plus souvent par le géorythmogramme et les graphiques issus des mesures.

Méthode de mesure

En notant les différentes valeurs mesurées dans un graphique toutes les 20 à 30 secondes par pression progressive puis maximale sur les électrodes spéciales, on peut lire l’état de réaction du corps par sa modification de résistivité cutanée ou conductance. Le résultat montre si l’organisme est exposé au stress ou s’il peut se reposer et se régénérer. Le test doit être réalisé pendant au moins 20 minutes et idéalement 30 minutes.

En théorie, pour effectuer des mesures de la résistance de la peau, un simple OHM-mètre électrique ou un multimètre disponible dans le commerce avec une gamme de résistance d’au moins 0 – 200 kOhm et une tension d’électrode de 1,5 – 9 volts est nécessaire. En tant qu’électrodes manuelles, seules les électrodes spéciales en laiton selon les prescriptions du Dr Hartmann / Dr Aschoff se sont avérées appropriées. L’équipement de mesure complet avec des composants éprouvés et des électrodes standardisées ne sont en fin de compte pas facile à obtenir. C’est pourquoi il existe l’appareil de Rom-Elektronik. Cet appareil est plus professionnel qu’un simple multimètre et complètement dédié à cette mesure.

Les électrodes en laiton sont reliées aux prises plus et moins de l’appareil de mesure à l’aide de deux câbles et le sélecteur rotatif de la gamme de mesure est réglé sur la bonne gamme de la résistance adaptée à la personne au moment de la mesure. Elle est en des kilo-ohms (milliers d’ohms) ou en Mégohms (millions d’ohms). Si vous établissez un contact entre les deux électrodes, l’affichage digital de l’instrument doit indiquer ZERO. L’appareil est maintenant prêt à être mesuré.

Normalement, pour effectuer la mesure, il faut également une montre (de préférence mécanique) avec une trotteuse bien visible et un bloc de papier millimétré de format DIN A 4.

Les mesures peuvent maintenant être effectuées de deux manières :

La personne testée  appuie fortement sur les électrodes avec ses mains pendant 2 à 3 secondes à des intervalles de 20 secondes – Un expérimentateur, assis à quelques mètres de la personne testée dans un endroit neutre (non perturbé), donne un signal pour la mesure toutes les demi-minutes.

L’appareil de Rom-Elektronik possède une un son comme un “gong” audible qui permet de se situer facilement sans utiliser une montre mécanique. L’affichage indique seulement les valeurs si les électrodes portables sont prises dans les mains. Aalors une valeur sera affichée entre 20 kOhm et 10 kOhm. Si ce n’est pas le cas, passez à la plage de mesure supérieure suivante (200 kOhm).  Après environ 20 secondes, le gong retentit à nouveau. C’est le signal pour appuyer sur les électrodes à mains. Dans ce cas, il n’est pas si important de respecter exactement le temps de 30 secondes, car 30 secondes ne sont qu’une valeur de référence approximative.

L’expérimentateur lit la valeur mesurée sur l’appareil et l’inscrit par une croix les coordonnées sur le papier graphique (résistivité au cours du temps en minutes). Il a été démontré que la mesure fonctionne mieux si les électrodes sont déposées entre les différents intervalles de mesure. Les électrodes adhésives sur la peau n’ont pas fait leurs preuves. Une pression égale sur les électrodes est requise pour toutes les mesures. Les mesures et les saisies peuvent également être effectuées par une seule personne. Ensuite, l’appareil de mesure et le papier graphique sont placés sur une table ou un tableau en bois par la personne chargée du test, les électrodes sont également pressées fermement toutes les demi-minutes pendant 2 à 3 secondes et en même temps la valeur mesurée est lue. Après avoir posé les électrodes, le même expérimentateur inscrit les valeurs mesurées sur la feuille de mesure et relie les points de mesure successifs pour former la courbe de mesure. Au bout d’une demi-minute, les électrodes sont reprises et pressées comme précédemment.

Autres applications

Le chercheur allemand Wilhelm Martin, président honoraire du centre de formation allemand de géobiologie du Docteur Hartmann “Forschungskreis für Geobiologie Dr. Hartmann e.V.”, a effectué plusieurs centaines de mesures et est un spécialiste dans ce domaine. En collaboration avec le professeur Manfred Hoffmann (FH Weidenbach/Weihenstephan), il a même établi des distinctions claires entre les céréales en culture “conventionnelle” et “biodynamique” lors de tests en aveugle utilisant cette méthode de mesure.

Pourquoi mesurer la résistance de la peau ?

Les approches des radiesthésistes étant subjectives et donc en partie contradictoires, il est important de travailler selon des mesures reproductibles. La mesure de la résistance de la peau selon le Dr. Ernst Hartmann permet de répondre aux questions importantes suivantes :

1. L’évaluation du radiesthésiste concernant la zone de repos est-elle correcte ?

2. Un dispositif de blindage contre les pollutions électromagnétiques ou géobiologiques, une couverture ou autre système ont-ils vraiment un effet positif ?

3. Y-a-t-il des zones de stress géopathogènes dans la chambre à coucher, l’environnement du dormeur ou les matériaux du lit sont-ils perturbateurs ?

La création d’un “georhythmogramm” en allemand ou “géorythmogramme” en français est la mesure de contrôle physique la plus précise, pour la vérification des réactions des sourciers et radiesthésistes pour déterminer les meilleurs emplacements pour récupérer au niveau du sommeil.

Il s’agit d’une méthode de mesure objective et reproductible.

Note importante: La plupart des mauvais dispositifs de blindage et de compensation (neutralisation) géobiologiques, les couvertures de mise à la terre (Earthing) contre les rayonnements terrestres perturbateurs, les dispositifs douteux contre les pollutions électromagnétiques (patchs soi-disant anti-ondes) à l’exception des interrupteurs automatiques de champs, etc. qui ont été testés selon cette méthode n’ont jusqu’à présent montré aucun effet positif (du moins permanent) !

Spécifications:

  • Appareil de mesure de la résistivité
  • 4 échelles de sensibilité: 20 Kilo-ohm – 200 Kilo-ohm – 2 Mégohm – 20 Mégohm
  • 2 électrodes à mains de 1,275 kg chacune – section: 4 cm – longueur: 12,5 cm – Alliage spécial en laiton(secret de fabrication) destiné à obtenir les bonnes mesures.
  • Alimentation: pile bloc 9 V
  • 2 câbles de 95 cm
  • -Valise matelassée de transport
  • notice simple traduite en français par nos soins (12 pages).

Remarque: la couleur du boîtier de l’appareil de mesure peut-être rouge et les câbles jaunes.

Sources:
École allemande officielle sur l’enseignement du Dr. Ernst Hartmann: “Forschungskreis für Geobiologie Dr. Hartmann e.V” – http://www.geobiologie.de/georhythmogramm.html

Livre: Ernst Hartmann – “Krankeit als Standortproblem” ‎- Édition allemande: Karl F. Haug Verlag – 1967

(*) Pour en savoir plus sur les certifications et pour suivre une formation professionnelle: École de Géobiologie scientifique : https://www.ecoledegeobiologie.eu/

Informations complémentaires

Poids 5 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “GRG – Géorythmogramme selon le Dr Hartmann pour la détection des zones de stress géopathogènes”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Service client

+ 32 (0) 4 355 17 84

A

Livraisons rapides

Retour sous 14 jours

Paiement sécurisé

0
Votre panier