ESMOG-SPION 5G de 50Hz à 8GHz – Détecteur acoustique hypersensible de l’Electrosmog, de la modulation de la lumière artificielle et des ondes atmosphériques radio naturelles

775,26

L’ESMOG-SPION 5G + DÉTECTEUR DE LUMIÈRE est un nouveau détecteur linéaire super sensible, acoustique et visuel (annonciateur de champs) à large bande. Il détecte et rend audible toutes les phénomènes électromagnétiques issus de l’environnement de 50Hz à 8GHz. Cette version SUPER PRO possède en plus l’analyse de la modulation des sources de lumières (écran PC, TV, ampoules économiques…).

Description

 NOUVEAU MODÈLE de 5ème génération avec nouvelles antennes
avec une gamme de fréquence étendue
de 50Hz à 8GHz !
ESMOG-SPION 5 G + détecteur de lumière

= Espion d’Electrosmog professionnel
+ Analyse de la modulation de la lumière
+ écoute et enregistrement des champs naturels radio atmosphériques VLF ou”sferics”

Nous vous livrons le modèle super complet avec tous les accessoires ce qui n’est pas le cas chez la majorité des fournisseurs:
Options comprises dans le kit:

  • Accu rechargeable Li-on (avec connexion Micro-usb)
  • Housse de protection
  • Capteur de lumière (antenne n°4)
  • Antenne DF (logarithmique-périodique) de 1,3 GHz – 9 GHz pour une mesure directionnelle vers les sources de hautes fréquences (antenne n°5)

La 5ème génération d’ESMOG SPION
Un développement totalement nouveau !

Les avantages en un coup d’œil :

– un signal plus sensible et plus puissant que celui de l’ancienne génération
– Une plus grande gamme de fréquences de 50 Hz à 8 GHz

Présentation

L’ESMOG SPION 5G  (= Espion d’Electrosmog professionnel et capteur de lumière) est un détecteur linéaire super sensible, acoustique (annonciateur de champs) et visuel (échelle de LEDs) à large bande de 50 Hz à 8 GHz destiné à détecter et rendre audible toutes les phénomènes électromagnétiques les plus répandus provenant de l’environnement.

Cette nouvelle version “ESMOG-SPION 5G + détecteur de lumière” possède une mesure de la modulation des sources de lumières artificielles à comparer avec la lumière du jour (référence idéale).

De plus, ce que l’ ESMOG-SPION 5G  possède un accumulateur (batterie Li-on) rechargeable très puissant et sa grande capacité lui procure une plus grande autonomie en veille. Vous pouvez mesurer pendant 6 heures en continu avec un volume moyen.

De plus, son nouveau haut-parleur spécial de nouvelle génération est aussi beaucoup plus puissant et donne de meilleurs détails et plus de finesse vis à vis des modulations audibles pour identifier correctement toutes les sources présentes.

1° Analyse des sources de pollutions électromagnétiques de basses et de hautes fréquences

Les prises permettent de connecter différentes antennes et accessoires uniques en leur genre qui n’existent pas sur d’autres instruments comparables de notre gamme. Les douilles d’entrée à haute impédance ont été montées sur l’appareil pour capter les hautes et les basses fréquences. Elles sont reliées à la masse et permettent la mise en œuvre de différentes antennes.

Cet appareil rend audible les modulations des fréquences comprises entre 1 Hz et 8 GHz. Mais en aucun cas il ne les mesure. Ce n’est pas un analyseur de spectre ni un champmètre de précision. Il permet de montrer comment la nature émet des ondes et comme les influences artificielles les détruisent. L’intension du fabricant n’est pas la mesure des fréquences, mais pour faire comprendre comment la nature fonctionne et comment l’homme détruit son environnement. Les terminaisons des nerfs humains fonctionnent à une sensibilité de 1 microVolt de tension et de 10 picoTesla en champ magnétique. Avec cet instrument, vous pouvez voir et entendre bien en dessous du niveau de sensibilité de la première échelle de LED verte affichée, donc tout le monde peut choisir de ne pas rester dans des endroits exposés aux ondes pendant longtemps afin de prévenir le possible développement de maladie. Il serait heureux que les personnes apprécient de voir cela de cette façon pour éviter des problèmes.

Si vous entendez des signaux très faibles sans voir la moindre LED de l’échelle de l’appareil s’allumer du tout, les personnes souvent très sensibles (EHS) vont vous dire qu’ils souffrent beaucoup, même à ces très faibles signaux de signaux. La nature elle même émet à des niveaux encore plus faibles et curieusement presque personne ne s’en préoccupe!

L’ESMOG-SPION 5G est conçu pour toutes les personnes qui souhaitent identifier rapidement le mélange de toutes les sources de rayonnements électromagnétiques présentes dans l’environnement de manière acoustique (amplificateur sonore) et visuelle (LEDS).

Attention, il ne s’agit pas d’un appareil de mesure universel de grande précision qui remplace tous les autres et que l’on peut utiliser habituellement pour réellement mesurer l’intensité des champs électromagnétiques de basses ou de hautes fréquences en volts par mètre ou en micro-watts par mètre carrés. Pour cela, il existe d’autres gammes d’instruments mieux adaptés qui sont proposés sur ce site internet. Il s’agit définitivement d’un “seuilmètre” à LEDs (vertes, oranges, rouges) composé d’un amplificateur sonore qui possède une extrême sensibilité à ce que l’on appelle le “bruit de fond” des ondes électromagnétiques. C’est à dire à des niveaux très bas donc très sensibles.

L’ESMOG-SPION 5G rend audible et détectable une vaste gamme de fréquences qui échappent souvent aux instruments de mesures qui ne sont pas assez sensibles. Il s’agit de l’utiliser plutôt comme un appareil éducatif ou didactique que comme un instrument de mesure précis des pollutions électromagnétiques.

Par conséquent, il complète magnifiquement la mesure des champs électromagnétiques réalisées avec d’autres instruments et permet de contrôler l’efficacité des solutions à des niveaux très sensibles. Il permet de concrétiser et de rendre tout à fait tangible l’existence par exemple du réseau de téléphonie mobile dans un lieu, l’étendue sur plusieurs dizaines de mètres d’un signal d’une station de base d’un téléphone sans fils d’intérieur (DECT), l’émission de micro-ondes des antennes d’un routeur wi-fi dans tout l’espace d’un lieu et même au delà, dans la rue ou son jardin. Et ceci n’est qu’un exemple parmi de nombreux autres. Évidemment, ce n’est pas parce que l’on entend les ondes qu’il y forcément nuisance. Cela doit être interprété avec beaucoup de recul, de prudence et de rigueur comparativement avec des instruments scientifiques calibrés spécialement conçus pour comparer les niveaux d’exposition aux normes biocompatibles ou officielles moins sévères. Mais c’est une manière très rapide, éducative et convaincante de prendre conscience de leur présence importante dans un lieu ou dans l’environnement extérieur.

Dans le cadre d’une démonstration vis à vis du grand public mal informé, il ne peut dans ce cas que prendre conscience de l’existence de ces ondes omniprésentes et en mesurer l’impressionnante diversité. Cela permet aussi de crédibiliser les phénomènes liés aux pollutions électromagnétiques vis à vis d’un large public composés de personnes ayant parfois des doutes quant à leur existence réelle ainsi qu’aux risques potentiels liés à leur exposition chronique. Le fait de les entendre aussi fortement au travers d’un amplificateur et de prendre conscience de cette soupe d’ondes quotidienne coupe toute discussion au débat engagé par les plus sceptiques.

Il est idéal pour les personnes atteintes du “syndromes d’intolérance aux champs électromagnétiques” ou “électrohypersensibles” (EHS) qui doivent en permanence se rendre compte rapidement de la présence ou non de certains rayonnements électromagnétiques là où elles vivent. C’est le seul appareil de notre gamme qui possède une sensibilité (dixit son concepteur, l’ingénieur allemand Anton Stadtmüller) comparable à celle des terminaisons nerveuses du corps humain.

Que cela soit celles produites par les appareils électriques et électroniques, les transformateurs électriques d’alimentation, les transformateurs ampoules économiques (basses fréquences) ou par les antennes radio, de téléphonie mobile, les détecteurs antivols de grands magasins, etc…

Grâce à l’aide de cet instrument, nous pouvons faire attention aux perturbations électromagnétiques (l’électrosmog) présentent autour de nous et qui se révèleraient être nocives pour nos systèmes biologiques.

Cet appareil peut également convenir pour identifier en quelques minutes les perturbations EMC d’origines industrielles ou issues des appareils électriques. Ceci est rendu possible avec ce simple amplificateur et sans la nécessité d’investir dans un équipement coûteux ou demandant un entraînement personnel long et difficile.

Avec l’aide de l’ESMOG-SPION 5G on peut aussi tester directement l’efficacité des systèmes de protection en comparant les mesures.

L’ESMOG-SPION 5G possède une échelle de valeurs simplifiée qui considère mieux les niveaux d’intensité des longueurs d’ondes plus grandes des diverses sources de rayonnements électromagnétiques. Lorsque vous voulez mesurer les niveaux d’émission des ondes FM, vous devez ouvrir votre antenne télescopique complètement.

En outre, l’ESMOG-SPION 5G possède plusieurs antennes destinées à entrer spontanément en résonance comme une véritable antenne avec la plupart des fréquences environnementales. Celles-ci sont destinées indépendamment du fait qu’elle ont des multiples de longueurs d’ondes à identifier les sources de hautes fréquences.

Il peut être utile aussi pour détecter la présence de micro-espions dans le domaine de l’écoute à distance avec des émetteurs spéciaux. Le son caractéristique audible sera différent des autres sources habituelles d’ondes électromagnétiques présentent dans l’environnement. Néanmoins, cela demande une certaine expérience pour faire la distinction entre ces émetteurs particuliers et les autres sources plus habituelles.

2° Analyse de la modulation des sources de lumières avec le capteur de lumière (accessoires inclus).

Un interrupteur à bascule permet de passer du fonctionnement normal (HF) au module d’analyse de la lumière (NF).

Vous pouvez maintenant rendre les sources lumineuses artificielles et naturelles audibles et évaluer leur qualité (effet sur la santé des personnes) !

Alors que l’uniformité naturelle de la lumière solaire ne provoque qu’un bruit silencieux dans le haut-parleur (référence idéale), les sources de lumière artificielles font souvent beaucoup de bruit, causé par les composantes de tension alternative de 100 Hz et par les tensions parasites ainsi que d’autres fréquences, qui sont présentes à la maison via le réseau électrique et “modulées” sur le flux lumineux.

Mais aussi les écrans plats d’ordinateurs, les téléviseurs à écrans plats, les projecteurs de présentation, les télécommandes infrarouges, les appareils de transmission de la lumière, etc. induisent eux-même un “scintillement” ou effet stroboscopique qui fatiguent l’organisme.

Il peut y avoir de grandes différences entre les sources de lumière provenant des écrans d’ordinateurs et des téléviseurs, des smartphones, des tablettes de différents fabricants et ici le détecteur de lumière permet de mettre en évidence les appareils qui produisent peu de “pollution lumineuse” et peu de bruit dans le haut-parleur sont les meilleurs car plus sains pour le corps.

Les modulations d’interférence provenant de la lumière artificielle sont parfois perçues par l’œil comme des scintillements (flickering en anglais), mais à haute fréquence, l’œil ne peut les voir! Cela ne signifie pas pour autant que les fréquences parasites ne sont pas perçues par le cerveau et notre organisme, bien au contraire!

On soupçonne que les composantes des ampoules traditionnelles qui émettent une lumière d’une fréquence de 100 Hz provenant de l’éclairage artificiel sont des facteurs de stress pour les êtres vivants qui peuvent nuire à la santé à long terme et entraîner une fatigue rapide et des problèmes de concentration au travail et en classe.

Le choix des ampoules est capital! Les ampoules fluocompactes (FLC) et les Leds induisent un scintillement de haute fréquence plus nuisible encore que celui de 100 Hz avec les ampoules halogènes ou à filaments.

Une autre application du détecteur de modulation de lumière est la détection acoustique des télécommandes infrarouges artificielles, des champs lumineux infrarouges, des souris d’ordinateur IR, des équipements de transmission de son et de données en IR, etc.

Les lieux peuvent également être vérifiés pour voir si ils sont exposés à des faisceaux d’infra-rouge artificiel….

Les antennes :

Le principe de mesure HF (hautes fréquences) + BF/NF (basses fréquences) consiste en une mesure linéaire à large bande, une technologie qui fonctionne de manière uniforme et sur de grandes plages de fréquences.

Une sélection approximative des fréquences ne se fait qu’en se connectant à l’aide de différentes antennes, qui peuvent être utilisées dans différentes gammes de fréquences qui sont capables d’entrer en résonance avec les ondes électromagnétiques.

HF (interrupteur en position HF) :

1. antenne télescopique déployée (environ 50 MHz-200 MHz), Radio FM, DAB+, DVBT (gamme inférieure) à +- 25 cm (environ 200 MHz – 600 MHz), cibistes, radio-amateurs, Tetra, DVBT (gamme supérieure).

2. antenne plate : convient pour WLAN/Wi-Fi (2,1 GHz à environ 6 GHz), Bluetooth, fours à micro-ondes, Wi-Max, 4G, 5G, radars…

3. antenne de radio mobile (environ de 600 MHz à 2,1 GHz) :UMTS/3G, téléphones DECT sans fil, smartphones, généralement des téléphones portables, antennes 2G, 4G, 5G, éventuellement des signaux radar d’aéroports…

Cette antenne permet également d’entendre les rayonnements des stations d’antennes de téléphonie mobile de 700 MHz à 2,1 GHz. Vous pouvez également mesurer ensuite avec l’antenne plate qui monte jusque 6 GHz. Si l’affichage à LED est plus élevé qu’avant, vous savez que vous mesurez des fréquences supérieures à 2,1 GHz et vous les entendez également dans le haut-parleur.

4. Antenne DF (logarithmique-périodique) 1,3 GHz – 9 GHz pour une mesure directionnelle vers les sources de hautes fréquences (option incluse) idéale pour la 4G-5G, les radars, les wi-fi (WLAN) le Wi-Max etc…

Basses fréquences (interrupteur en position NF) :

Antenne télescopique déployée : 50 Hz (courant alternatif), alimentation à découpage, LEDs, TV, écrans, Radio AM, radio-réveils électriques, appareils électriques, luminaires, clôtures électriques de pâturage, émetteurs de signaux horaires, Sferics (ondes radio naturelles issues de l’espace atmosphérique extérieur et présentes suivant le climat plutôt par beau temps et en dehors des pollutions EM artificielles.

Accessoire spécial: capteur de lumière

Il mesure la modulation de la lumière (flicker ou scintillement) et permet l’évaluation de la qualité de la lumière pour la santé.

Remarque très importante: ces échelles relatives sont assez approximatives et ne représentent pas vraiment l’énorme sensibilité de cet appareil ni une mesure très précise comme expliqué plus haut. Selon le fabricant et nos mesures avec d’autres appareils scientifiques, l’ESMOG-SPION 5G est bien plus sensible en haute fréquence et en basses fréquences. C’est à dire des millions de fois bien en dessous de la première LED verte  (avant même qu’elle ne clignote ou s’allume) de l’échelle de mesure de l’instrument. Ceci en fait un appareil de choix pour les personnes électrosensibles qui recherchent des “zones blanches

– Amplificateur acoustique: Haut-parleur dynamique à haute pression, l’enceinte à signaux numériques optimaux les plus élevés est reproduite. (amélioration de 80 %) 0,2 à 8 kHz, sortie pour casques d’écoute, enregistreurs ou autre matériel d’évaluation c.-à-d. des programmes informatiques d’analyse de spectre audio ou « audiospectrum analysers » (non livrés) – veuillez rechercher vous mêmes des freewares audio-spectrum (souvent en anglais) sur internet. Voici le lien vers un modèle professionnel mais onéreux: Wavelab de Steinberg.
lien: http://www.steinberg.net/en/products/wavelab.html

Écoute des ondes radio atmosphériques VLF ou “sferics” naturelles et artificielles.

Les sources ELF et VLF

Il existe de nombreuses sources d’ondes radio naturelles d’origine ionosphériques et artificielles d’ondes ELF et VLF dans la bandes des ondes radio de fréquences exprimées en KHz (milliers de Hz). Elles sont produites principalement par la foudre qui produit des courants ionosphériques entre la surface de la Terre et l’ionosphère qui sert de guide d’ondes. A cela s’ajoute des flashs de rayons gamma terrestres (TGF ou Terrestrial Gamma Flashes) qui sont des salves de rayons gamma énergétiques dont l’énergie des photons uniques peut atteindre 40 MeV et qui durent de quelques dizaines à quelques centaines de microsecondes. Ils sont associés à l’apparition de la foudre (Briggs et al., 2010 ; Fishman et al., 1994).

On appelle vraiment basses fréquences VLF (very low frequency en anglais) la bande de radiofréquences du spectre des ondes électromagnétiques qui s’étend de 3 KHz et 30 KHz (longueur d’onde de 100 à 1 Km). Les ondes VLF sont aussi appelées “ondes myriamétriques”. Elles se situent exactement entre les ondes de basses fréquences LF et de radiofréquences VHF.

Les applications habituelles produisant des sources de rayonnements artificiels se situent entre 3 KHz et 30 KHz et parfois jusque 100 KHz:

  1. Sous-marines, car elles pénètrent dans l’eau à une profondeur de 10 à 50 m selon la fréquence et la salinité: liaisons télégraphiques, liaisons radio des sous-marins, radiolocalisation submaritime …
  2. Applications militaires de radionavigation entre 10 et 14 KHz
  3. Liaisons radio en spéléologie
  4. Détecteurs de métaux
  5. Implants médicaux
  6. Applications inductives diverses (anti-vols etc..)
  7. Électrothérapies
  8. Anciens écrans cathodiques, écrans plats, transformateurs électroniques des ampoules économiques de type fluocompactes, les transfos de néons….
  9. Certains moteurs et transformateurs électriques, transformateurs d’alimentation à découpage des ordinateurs portables, chargeurs basse tension en tout genre etc…
  10. Compteurs Linky utilisant le système CPL (France).
  11. Électricité sale (dirty power)
  12. Plaques de cuisson à induction
  13. Harmoniques des onduleurs de panneaux photovoltaïques
  14. Harmoniques des lignes à haute tension

Les observations de sources naturelles:

  1. Le bruit de fond des ondes cosmiques
  2. Recherches scientifiques sur les champs électromagnétiques naturels
  3. Résonance électromagnétique des charges électriques terrestres produites par les éclairs
  4. Ondes radio-atmosphériques VLF sphériques (appelées sferics en anglais) – radiofréquences atmosphériques naturelles
  5. Raies spectrales des orages électromagnétiques solaires
  6. Bruit électromagnétiques des aurores polaires

L’Esmog-Spion 5G possède un amplificateur de basses fréquences VLF très sensible qui est réglé très finement sur certaines ondes émises en impulsions. Il capte les impulsions radio météo naturelles ou ondes “sferics” (uniquement par beau temps et loin des sources de pollutions électromagnétiques) qu’elles soient dans le domaine des fréquences allant jusqu’à 100kHz ou les impulsions perturbatrices d’origine artificielle produites par les appareils. Mais aussi par les décharges d’électricité statique présente surtout à l’air libre, les signaux perturbateurs des émetteurs de navigation et de signaux horaires tout comme les rayonnements perturbateurs de lignes électriques et de presque tous les appareils fonctionnant à l’électricité. L’intensité de ces rayonnements perturbateurs est loin d’être négligeable : elle est en général plusieurs millions à plusieurs milliards de fois supérieure à celle d’une impulsion sferic naturelle ou d’une terminaison nerveuse humaine (1µV), que les biosystèmes sont équipés pour recevoir.

Les sources de tous les signaux VLF naturels sont situées à une distance comprise entre 2 000 et 4 000 km de la terre. Les ondes radio subissent de multiples réflexions sur l’ionosphère et au sol le long de leur trajet de propagation. Le spectre de rayonnement de la foudre présente des pics dans les bandes radio ELF et VLF (3 Hz à 30 kHz). Comme la cavité Terre-ionosphère est délimitée par un sol très conducteur et l’ionosphère conductrice à ces fréquences, les impulsions électromagnétiques de la foudre peuvent se propager sur de longues distances autour de la Terre.

L’Esmog Spion 5G st livré avec une antenne télescopique qui sur la position NF (basse fréquence) peut rendre audible les fréquences naturelles ainsi qu’un un mode d’emploi en français.

Pour en savoir plus, veuillez consulter ce lien sur notre site:

https://www.etudesetvie.be/materiel/instruments-de-mesures-des-basses-et-des-hautes-frequences/mesurer-les-vlf-sferique-ou-sferics/

Les VLF lorsqu’elles sont d’origine artificielles sont très nuisibles pour la santé alors que lorsqu’elles sont d’origine naturelles, elles sont bénéfiques. Cette distinction est très importante !

Dans l’Esmog–Spion 5G les signaux reçus sont démodulés et reproduits acoustiquement au travers du haut-parleur jusqu’à 6000 Hz ou plus haut encore si vous utilisez des écouteurs jusqu’à 20.000 Hz. Ce dernier permet une meilleure restitution, car il enregistre jusqu’à 20 000 Hz. La méthode d’évaluation repose pratiquement sur le principe volume = intensité du champ et représente, en termes d’ordre de grandeur, les signaux artificiels perturbateurs proportionnellement aux signaux naturels sur le corps et dans l’environnement. L’ESmog Spion, permet ici une comparaison irréfutable entre le rayonnement naturel et les rayonnement artificiels car tous deux peuvent être évalués de manière très précise sur le plan acoustique et métrologique dans la même gamme de fréquences.

Depuis des décennies, il est de notoriété publique qu’aucun effet biologique n’a été observé lors de l’émission d’ondes sinusoïdales, mais que cela changeait immédiatement lorsque l’onde était modulée et que les effets biologiques se manifestent plus fortement avec des ondes à front raide en général, sinusoïdales, rectangulaires, en dent de scie, pulsées, avec un intervalle de temps….

La sensibilité de l’Esmog Spionest réglée de manière à ce que les signaux de décharge (sferics, etc.) d’environ 3µV puissent être entendus à un faible niveau. Naturellement, des signaux artificiels  parasites seront enregistrés avec un volume élevé, à partir duquel la multiplicité en dB peut être déduite, par ex. par une mesure de la pression acoustique.

Exemple : ondes Sferics radio naturelles = 4dB, rayonnement électrique parasite d’une lampe économique de 10 watts à 1 m de distance = 100 dB.

Les graphiques réalisés avec un analyseur de spectre audio (non livré) permettent en outre de déduire, à partir de la structure des signaux artificiels perturbateurs, leur efficacité biologique probable par rapport aux signaux naturels, ce qui devrait certainement être d’un grand intérêt général, en particulier pour les professions de la sécurité et de la santé

Les signaux peuvent être représentés de manière analytique et imprimés directement ou par le biais d’un casque sur un appareil d’enregistrement sonore et sur un ordinateur ou un portable (voir logiciel Wavelab).

L’ESmog-Spion 5G indique l’intensité des signaux présents à l’aide de 4 diodes lumineuses de 2 ½ dB chacune. Si des personnes devant travailler sur des appareils ou des lampes perturbatrices sont concernées, il est recommandé de procéder à une mesure par contact cutané.

Une exposition doit être maintenue aussi faible que possible, y compris sur le plan acoustique, et l’ingénieur de sécurité chargé des mesures peut donner des conseils et prendre des mesures concernant la distance et la protection par rapport aux perturbateurs puissants. (Règle : “La goutte d’eau qui fait déborder le vase”).

Applications scientifiques et recherches en électroculture

Dans la zone proche du sol, des conditions naturelles correctes (mesure par beau temps en dehors des sources de pollutions EM) : saison – chaleur – vent – rayonnement solaire, il existe des petites décharges orageuses apériodiques à front raide qui créent des ondes radio atmosphériques naturelles appelées sferics an anglais. Dans la gamme de fréquences des ondes sferics par beau temps elles sont de 2-6 kHz, et émises jusqu’à 30 KHz lors de phénomènes orageux plus importants et au-delà également dans des gammes de fréquences plus élevées.

Cette électricité naturelle précipite entre autres localement l’azote de l’air et le rend disponible pour la végétation, ce qui a pour conséquence une revitalisation du sol pour les végétaux, une forte croissance saine et une bonne santé physique et mentale pour tous les habitants de la Terre.

Cet instrument permet d’entendre et d’expliquer l’influence des ondes radio atmosphériques dans l’utilisation et l’application des antennes atmosphériques (paratonnerre par exemple) et des tours rondes irlandaises remplies de basalte utilisée en électro et magnétoculture.

Caractéristiques techniques:
  • Principe du récepteur : Récepteur linéaire à large bande mesurant la somme les valeurs crêtes (peak) des modulations d’amplitude résonantes avec une performance sonore 3D.
  • Principe physique: Principe de résonance, mesure de la tension électrique.
  • Gamme de fréquences: 50 Hz – 8 GHz.
  • Sensibilité au signal HF: + – 3 µV, linéaire pour les champs électromagnétiques
  • Sensibilité au signal BF (basses fréquences): en dessous de 1 µV (audio) de 50 Hz – 250 KHz
  • Sensibilité aux ondes “sferics” VLF naturelles (avec l’appareil en position NF):  en dessous de 1µV – ondes micro-météorologiques et leur enregistrement possible (par beau temps uniquement, loin des ondes radio artificielles et avec l’antenne télescopique déployée).
  • Échelle d’intensité relative à LEDs: 12 niveaux de diodes de couleurs vertes, oranges, rouges de 0,18 à 720.000 µW/m²
  • Plage de mesure des basses fréquences BF / NF (en allemand) : 50 Hz – 250 kHz ; 7 V/m à 300 V/m
  • Gamme de mesure des hautes fréquences HF : 250 kHz – 8 GHz ; 0,18 μW/m² à 720 000,00 μW/m² (en fonction de l’antenne et de sa position, des écarts sont possibles dans toutes les mesures).
  • Tension de fonctionnement : 9 – 12 V DC. Intérieur +
  • Le saut de niveau d’une LED à l’autre correspond à environ 6 dB de puissance.
  • Type de pile ou d’accu : accu rechargeable 9 V Li-on
  • Chargeur : utilisez votre propre chargeur pour smartphone ou votre port USB d’ordinateur avec un câble micro-usb (non livrés car très répandus). vous pouvez mesurer pendant 6 heures en continu avec un volume moyen. L’accu Li-on a 3 positions de LED pour le chargement (cela peut prendre 2-3 heures avec le câble micro-usb). Vous pouvez aussi avoir besoin de la batterie normale/Alkaline 9V, elle fonctionnera aussi environ 5-6 heures.
  • Consommation : environ 70 mA, selon le volume sonore.
  • Indicateur de charge de batterie : une diode devient rouge lorsque l’accu doit être rechargé.
  • Poids: + – 200 g
  • Dimensions: 175 x 75 x 30 mm
  • Sortie audio out (NF out) pour l’analyse des signaux audibles de basses fréquences (à raccorder sur un enregistreur numérique ou la carte son d’un ordinateur avec un logiciel d’analyse de spectre audio).
  • Notice complète: traduite de l’allemand en français par nos soins.

Note: cet appareil est encore fabriqué à la main. Il faut par conséquent être très soigneux lors de l’ouverture du boitier pour retirer l’accumulateur de 9 volts à recharger et ne pas toucher les composants électroniques. Cet appareil peut être fragile dans les mains de personnes peu soigneuses. Merci de le manipuler lors des mesures et lors du branchement des antennes avec le plus grand soin !

 

Informations complémentaires

Poids 1.5 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “ESMOG-SPION 5G de 50Hz à 8GHz – Détecteur acoustique hypersensible de l’Electrosmog, de la modulation de la lumière artificielle et des ondes atmosphériques radio naturelles”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Service client

+ 32 (0) 4 355 17 84

A

Livraisons rapides

Retour sous 14 jours

Paiement sécurisé

0
Votre panier