Bureau etudes et vie

Aimants en ferrite pour la ruche

1,21

Aimant en forme d’anneau composé de ferrite pour poser sur les ruches.
Son usage est destiné à protéger les ruches contre les maladies et le varroa.
Il augmente la vitalité des ruches et abeilles. Elles résistent mieux aux agressions des pesticides et aux pollutions environnementales (ondes etc…)

UGS : 02/FERUC Catégorie : Étiquettes : ,

Aimant en forme d'anneau composé de ferrite pour poser sur les ruches.
Son usage est destiné à protéger les ruches contre les maladies et le varroa.
Il augmente la vitalité des ruches et abeilles. Elles résistent mieux aux agressions des pesticides et aux pollutions environnementales (ondes etc...)

Ces aimants peuvent aussi servir pour les expérimentations d'electroculture, comme par exemple pour faire des montages de type J. Christofleau en enterrant des fils de fer galvanisés orientés dans l'axe nord-sud et reliés à un aimant du coté sud du fil.

Les aimants sont livrés avec une vis chacune, un mode d'emploi d'installation avec des dessins comment le poser sur le ruche, un identificateur de pôle. Un aimant est marqué avec le pôle nord (en rouge) pour référence.

Pose:

Posez 2 aimants par ruche, un de chaque coté environ à mi-hauteur de la ruche, orienté nord-sud.

Caractéristiques:

Dimension : 19 mm diamètre externe, 6 mm diamètre interne, 10 mm épaisseur.
Magnétisation axiale. Induction magnétique 1000 gauss.

Livré:

Un document mode d'emploi et d'installation
Une vis de fixation pour chaque aimant (choix entre vis en fer ou inox)
Un indicateur de pole magnétique
Un aimant avec indiqué le pole nord magnétique avec une marque rouge

Solutions pour la santé des ruches et contre la mortalité des abeilles.
La disparition des abeilles, c'est pour les autres !.
Le dépérissement n'est pas une fatalité !?
Des solutions existent. Facile, rapide et efficace.

Photo

Electroculture Solutions Abeilles Ondes et Aimants

par Yannick van Doorne, ingénieur agronome,
Spécialiste et pionnier en électroculture et magnétoculture.

Effectivement, des solutions existent. Le dépérissement des ruches n'est pas une fatalité. Cependant, il convient de mettre de coté beaucoup de préjugés et d'oser tester de nouvelles techniques. Comme par exemple l'usage d'aimants pour améliorer le champ magnétique de la ruche au bénéfice de la santé des abeilles. Il est encore triste de constater que beaucoup d'apiculteurs persistent à rester méfiants, à ne pas croire sans tester par eux-mêmes les résultats positifs qu'ils peuvent obtenir sur leur ruches. Pendant ce temps, leurs ruches continuent à se dégrader victimes des pesticides et des pollutions électromagnétiques ou pire, de l'ignorance de l'apiculteur!

Le monde de l'apiculture, comme le monde de l'agriculture est un monde très conservateur, ou les innovations ont la vie dure et les préjugés sont défendus comme des faits irréfutables.

Extrait du témoignage : «Trois ans d’essais avec les aimants a permis de doubler la production de miel et d'arrêter les pertes de ruches.
D’autres ruches non traitées du même secteur ont eu des pertes allant jusqu’à plus de la moitié.»

Il y a un article qui est paru sur les effets de la magnétothérapie sur les ruches, dans le magazine «Abeille et Fleurs» de Mars 2010. Auteur de l'article original est Jacques Kemp. L’article est très intéressant et explique comment on peut protéger les ruches. Les résultats sont impressionnants.

Voici ce qu’on y apprend :

Monsieur Edouard Strezpek, apiculteur, se faisait beaucoup de soucis car ces ruches périclitaient comme beaucoup d'autres. Il utilisait lui-même des aimants thérapeutiques et il a eu l'idée d’utiliser des aimants dans ces ruches. Ainsi il comptait créer dans ses ruches un champ magnétique statique. Il a placé de part et d'autre de la ruche des aimants en position d'attirance.

L'expérimentation s'est déroulée sur 50 ruches pendant 3 ans. Les résultats sont impressionnants, les pertes sont devenues quasiment inexistantes, voire nulles, en plus la production de miel par ruche a plus que doublée. Depuis qu’il a mis les aimants il n'a plus besoin de nourrir ses colonies, elles sont largement assez lourdes à l'automne. De plus, il retrouve ces colonies très populeuses en fin d'hiver. Selon l’article, suite à ces résultats,  le SIARP (syndicat des apiculteurs de la région parisienne) va équiper d'aimants plus de 1000 ruches sur l'année 2010

Il s'agit d'une redécouverte car avant lui, des années auparavant un apiculteur américain avait déjà inventé et même fait breveté cette technique pour améliorer la santé et la production des ruches.

Comment Edouard Strezpek a t'il fait cette découverte? Comme beaucoup de personnes, il souffre de douleurs diverses. Pour se soulager il pratique sur lui la magnétothérapie, il positionne des aimants aux endroits douloureux pour objectif de le soulager.

Il a eu l’idée de mettre ces aimants sur ces ruches, en pensant « Peut-être que cela agit également sur les abeilles si cela agit en bien pour lui».

Ses ruches périclitaient depuis plusieurs années. Il  perdait beaucoup trop de colonies chaque année et malgré les soins qu’il leur donnait.
C’était arrivé a tel point qu’il ne lui restait plus que deux colonies en piteuse état. Il réfléchissait et pensait sérieusement  abandonner l’apiculture.

Depuis tout a changé. Depuis qu’il a ajouté ces aimants sur ses ruches, elles sont en super forme, les pertes sont rarissimes, pour ne pas dire nulles et la production en miel par ruche a plus que doublée pour lui.

Il n’a plus eu besoin de nourrir ses colonies car elles sont largement assez lourdes à l’automne. Il les retrouve très populeuses en fin d’hiver.

Jacques Kemp, président du syndicat témoigne qu’il connais Edouard depuis de nombreuses années. Il dit que c’est la personne la plus honnête qui puisse exister sur terre. Ainsi même le président du syndicat lui apporte toute sa confiance.

Suite à la première expérimentation, Edouard n’osait pas parler de ses résultats car il avait peur de passer pour un illuminé. Certains se font passé pour fou pour moins parfois. C’est très timidement qu’il en a parlé à son président du syndicat d’apiculteurs il y a environ deux ans.  L’expérimentation qu’il mène dure déjà depuis trois ans (2006-2009).

Jacques raconte que c'est "en constatant la forme époustouflante et insolente de ses colonies, alors que cette année là, dans le secteur, un grand nombre d’entre nous avions perdu la moitié de nos colonies et même beaucoup plus pour certains,  j’ai été convaincu qu’il y avait quelque chose d’intéressant là-dessous.»
Depuis la sortie de l’ombre des ces essais l’utilisation des aimants sur les ruches a fait boule de neige dans le secteur.

Plus de 50 ruches d’autres apiculteurs qui ont été équipées d’aimants avec toujours les mêmes résultats époustouflants.

Hypothèses de fonctionnement des effets bénéfiques des aimants sur les ruches

Dans l’article de Abeilles et Fleurs de mars 2010, certains techniciens en électricité et électronique témoignent de leur hypothèses de fonctionnement des aimants sur les ruches. Voici leurs idées :

« Mes réflexions au sujet des "Aimants", Nous sommes environnés des champs électromagnétiques alternatifs de toutes fréquences, somme toute assez faibles, mais si l'on ajoute un champ continu relativement plus fort on  obtient  un champ continu mais variable en amplitude. Un champ continu ne produit de force contre-électromotrice que quand il y a déplacement et en fonction du delta T. Or dans la ruche les abeilles marchent, se déplacent lentement (delta T grand) et le champ continu variable agit très peu sur leur système (la magnétite ou un truc comme ça de leur cerveau).
Fcem= Phi / Delta T. C'est pourquoi je crois en l'expérience et que celui qui fait une commande d'aimants me prévienne pour faire un lot. »

« ….mais je pensais surtout aux nombreux émetteurs de télé, téléphone, vidéosurveillance et j'en passe. Les aimants appliqués sur la ruche saturant les magnétites de leur cerveau, les abeilles ne doivent plus rien détecter des perturbations extérieures et alors elles deviennent « zen » et ne pensent qu'a leur boulot. Qui voudrait faire l'expérience de mettre une ruche dans un caisson en fer, juste un trou pour la sortie. Dedans il n'y aura pas d'ondes. Est-ce que coiffer une ruche avec un tonneau défoncé ne serait pas aussi bénéfique ? » Pas si facile d’enfermer une colonie dans une cage de Faraday.»

Les faits sont la, même si on en a pas encore toute la compréhension sur le fonctionnement, les résultats sont positifs.
Le fait d’ajouter deux aimants sur les côtés d’une ruche est simple et très peu onéreux.

Les premiers aimants utilisés lors de ces expérimentations sont des aimants en Ferrite, de taille 60 x20 x15 mm avec magnétisation axiale de 3800 Gauss, donc de faible puissance. Rien de plus banale que des aimants en ferrite comme on en trouve souvent des petits servant de décoration sur nos frigidaires ou pour en caler nos notes et lettres divers à ne pas oublier.

Comment installer les aimants sur les ruches?

L’aimant est placé à environ 1/3 à mi hauteur du haut de la face de la ruche et au centre.
Le premier aimant est placé sur un coté de la ruche coté nord vers la ruche, puis l’autre aimant est placé de l’autre coté de la ruche coté sud contre la ruche, ainsi les aimants se trouvent en attraction à la distance du diamètre de la ruche.

Personnellement, je conseille de placer les aimants et la ruche aussi en accord avec le champ magnétique terrestre. Donc que l'orientation des aimants soit en harmonie avec l'orientation du champ magnétique terrestre, ceci pour éviter toute perturbation de l'environnement.
Le nord géographique de la terre est un sud magnétique par convention. Ainsi l’aiguille de la boussole qui indique le nord de la terre, indique en réalité le sud magnétique de la terre ou le sud magnétique d’un aimant. Comme il faut toujours mettre les aimants en attraction et que la terre est aussi comme une aimant, alors on conseille de mettre le nord magnétique de l’aimant vers le nord «géographique» de la terre et donc le sud «magnétique» de la terre.

Si vous faite une erreur lors du positionnement, ce n’est pas trop grave, on n’a pas remarqué d’effets négatifs jusqu’à présent et à ma connaissance, même pas en mettant les aimants de façon aléatoire. Les résultats sont la aussi. Une orientation correcte semble plus logique et de bon sens.

Le placement des aimants selon cette configuration permet au flux magnétique de traverser la ruche.

Pour poser les aimants, on peut faire des fixations avec des vis ou des logements en bois. Quand on utilise un aimant en anneau une simple vis au centre de l’anneau suffit.

On peut aussi coller les aimants sur les côtés avec un ruban collant renforcé. On peut aussi utiliser des clous étriers qui cloués par deux pour chaque aimant les maintiennent en place.

Informations complémentaires

Poids 0,1 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Aimants en ferrite pour la ruche”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videBoutique
      Calculate Shipping