Les scientifiques réunis à la Conférence Internationale :

« Etat des recherches concernant les champs électromagnétiques – Conclusions scientifiques et juridiques », les 13 et 14 septembre 2002, organisée par l’Institut Supérieur Italien de Prévention et de Sécurité du Travail, par l’Université de Vienne et par la Ville de Catania ont manifesté leur accord concernant les points suivants:

Des études épidémiologiques et des expérimentations in vivo et in vitro apportent la preuve de l’existence d’effets induits par des champs électromagnétiques. Parmi ceux-ci, certains peuvent se révéler néfastes pour la santé.
Nous n’acceptons pas les arguments suggérant que de faibles (basse intensité) champs électromagnétiques ne pourraient interagir avec les tissus vivants.
Il existe des explications plausibles de mécanismes induits par les champs électromagnétiques et se produisant en deçà des recommandations actuelles des lignes directrices de l’ICNIRP, de l’IEEE et des recommandations d’exposition proposées par l’Union Européenne.
Le poids des preuves requiert des stratégies de prévention basées sur le Principe de Précaution. En l’état actuel, le Principe de Précaution peut impliquer l’évitement prudent et l’utilisation prudente.
Nous sommes conscients de ce qu’il existe des lacunes dans les connaissances des effets biologiques et physiques, ainsi que des risques pour la santé en relation avec les champs électromagnétiques. Ceci requiert des recherches complémentaires, indépendantes.
Les scientifiques signataires acceptent de mettre en place une commission scientifique internationale pour promouvoir la recherche en vue de la protection de la santé publique vis-à-vis des champs électromagnétiques et pour développer les bases scientifiques et les stratégies pour l’évaluation, la prévention, la gestion et la communication des risques fondées sur le principe de précaution.
Signataires:

Fiorella Belpoggi, Fondatione Ramazzini, Italie
Carl F. Blackman, Président de la Bioelectromagnetic Society (1990-1991), Raleigh, U.S.A.
Martin Blank, Department of Physiology, Columbia University, New York, USA
Emilio Del Giudice, INFN Milano, Italie
Livio Giuliani, Université Camerino, Italie
Settimio Grimaldi, CNR-INMM, Rome, Italie
Lennart Hardell, Department of Oncology, Hôpital Universitaire d’Örebro, Suède
Michael Kundi, Institut de Santé Environnementale, Université de Vienne, Autriche
Henri Lai, Départment of Bioengineering, Université de Washington, USA
Abraham R. Liboff, Département de Physique, Université d’Oakland, USA
Wolfgang Löscher, Département de Pharmacologie, Toxicologie et Pharmacie, Ecole de Médecine Vétérinaire, Université de Hannovre, Allemagne
Kjell Hansson Mild, Institut National de la Vie au Travail, Umea, Suède
Wilhelm Mosgoeller, Institut de Recherche sur le Cancer, Université de Vienne, Autriche
Elihu D. Richter, Unité de Médecine du Travail et Environnementale, Université Hébraïque Hadassah, Jerusalem, Israël
Umberto Scapagnini, Neuropharmacologie, Université de Catania, Italie, Député Européen.
Stanislaw Szmigielski, Institut Militaire d’Hygiène et d’Epidémiologie, Varsovie, Pologne.

0
Votre panier