Le MI-CAP

449,00

Le Mi-CAP est un compensateur en bois composé de 4 tubes destiné à compenser les zones géopathogènes dégagées par les nuisances telluriques, les rayonnements des failles et veines d’eau souterraines sur une surface de maximum 30 m carré.

UGS : 02000MICAP Catégorie :

Description

Usage :

Les zones perturbatrices ou les zones de « stress géopathogènes » constatées lors de la détection des champs de force terrestres par les professionnels de la géobiologie ont souvent une influence potentiellement néfaste sur la santé des hommes, des plantes et des animaux. Ces émanations proviennent de processus physiques se manifestant dans l’écorce terrestre. Le mode de vie des hommes oblige la plupart d’entre eux à séjourner dans des locaux fermés sans changer de place.

L’exposition constante ou prolongée dans de telles zones d’émanations négatives a pour effet d’irriter de manière chronique l’organisme des êtres vivants qui, suivant leur constitution biologique, s’en trouvent plus ou moins affectés et affaiblis et partant de là, ne sont plus en mesure d’opposer une résistance suffisante aux maladies. Cela explique la grande fatigue ressentie par la plupart des personnes exposées aux rayonnements géopathogènes. A cela s’ajoute les pollutions électromagnétiques artificielles (installations électriques, technologies sans fils, stations d’antennes, ampoules économiques à néons etc…) qu’il est indispensable de traiter techniquement avant l’assainissement géobiologique avec du matériel performant et spécifique à chaque type de rayonnement. Ceci afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles en tenant compte de toutes les pollutions environnantes.

La gamme des compensateurs CAP – CAPIAC ou MI-CAP servent à « équilibrer » ou à
« compenser » le plus souvent l’effet nocif des zones perturbatrices géopathogènes provenant notamment d’anomalies géologiques.

Les modèles de compensateurs CAP, CAPIAC et MI-CAP sont des appareils capables de modifier physiquement les fréquences de résonance biologiques transportées par les perturbations électromagnétiques ou interférences produites par certains rayonnements telluriques (réseaux), les vecteurs des failles et les veines d’eau souterraines à l’origine des troubles de la santé, du sommeil et des pertes d’énergie corporelles. Ces appareils ont été testés et approuvés depuis de nombreuses années par des professionnels chevronnés en Allemagne. D’une façon purement physique, l’énergie redevient équilibrée en passant à travers un compensateur à tubes électroniques. Les professionnels de la détection de ces nuisances potentielles témoignent avec certitude qu’il y a une suppression des influences des champs perturbateurs.

Construction et principe :

Les modèles CAP et CAPIAC comprennent deux tubes de verre (tubes de Geissler) de 25 cm de long, dont l’un des deux est remplis sous vide d’agents actifs et l’autre est destiné à réfléchir le signal. L’ensemble, est protégé dans de la laine de verre et est logé dans un boîtier solide dont le couvercle en verre dépoli a été encastré et muni d’une fenêtre en verre transparent. Le modèle MI-CAP est différents et contient 4 tubes en verre destiné à couvrir toute une zone d’un rayon de protection de 15 mètres.

Les deux tubes en verre : un réflecteur et l’autre contenant les subtances actives

Le processus physique de compensation des nuisances est le suivant:

Le champ de force perturbateur (onde porteuse) de chaque zones perturbatrices corrigées rayonne un nouveau champ correspondant aux substances contenues dans les tubes en verre spéciaux qui émettent de ce fait leurs propres fréquences (ondes portées). Sous l’influence des particules élémentaires (secret de fabrication) contenues dans les tubes, le champ d’énergie du local fortement pollué est soumis à une nouvelle gamme de fréquences. C’est-à-dire que l’interférence des deux champs d’ondes atténue les radiations ambiantes en les assimilant aux fréquences cellulaires des organismes vivants humains, animaux ou végétaux. On constate alors une diminution de l’intensité progressivement des champs perturbateurs de longueurs d’ondes spécifiques traversant le sol du local perturbé, de sorte que comme des rayonnements infrarouges naturels, les champs polluant en question ne perturbent plus les êtres vivants.

Principe de compensation

Les compensateurs corrigent la nocivité de ces perturbations et module les ondes pathogènes portées par les vecteurs des veines d’eau et des failles et par certains réseaux telluriques provenant du sous-sol en les mettant en quelque sorte au diapason des ondes naturelles de l’organisme humain (fréquences cellulaires). Les compensateurs ne sont toutefois pas des appareils thérapeutiques, ils se bornent uniquement à améliorer les conditions bioclimatiques du lieu où des personnes sont exposées. Les compensateurs corrigent donc les zones perturbatrices dans les bâtiments de tout type (logements, écuries, ateliers, etc,). Lorsque l’environnement le permet, il est conseillé de placer si possible à l’air libre un compensateur de type CAP correctement sur la zone perturbée. S’il n’a pas été endommagé accidentellement ou par suite d’une fausse manipulation (choc, poussée ayant provoqué le bris de verre des tubes) son efficacité demeure intacte. Le choix du modèle se fera suivant les possibilités ou non d’enterrer à l’extérieur le dispositif.

Ces appareils de compensation très efficaces, laissent entrer l’axe du rayonnement principal (le plus intense) tout d’abord dans un tube de verre fermé sous vide et juste derrière lui dans un deuxième tube de verre dont la moitié est recouverte d’un miroir réflecteur. Certains modèles contiennent plusieurs tubes suivant la surface à protéger et l’action souhaitée. Les tubes en verre sont constitués d’un mélange spécial de substances actives capables de modifier les fréquences de résonances perturbatrices.

Positionnement de la poudre de substances actives au centre d’un des deux tubes grâce au repère donné par une petite bile de mercure (présentation avec un « CAPIAC S »).

L’effet bénéfique des compensateurs est techniquement prouvé depuis plus de 70 ans par des spécialistes de la détection de ces nuisances. Monsieur Carl Anton Piacenza inventeur de ce système a pu découvrir, lors de ses travaux de démolitions consécutifs à la première guerre mondiale, le prototype historique dont il a pu s’inspirer pour développer le premier modèle de CAP compensateur.

Le MI-CAP :

Le MI-CAP est une évolution des compensateurs.
Le MI-CAP est constitué de quatre tubes en verre intégrés. La taille de l’appareil (boîtier en bois) fait 16 x 19,5 cm. Le MI-CAP compense les perturbations dans un rayon d’environ 12 à 15 mètres (24 à 30 mètres de diamètre). L’appareil est posé sur l’axe de la zone principale perturbée mais jamais directement sur le croisement.

Dans des maisons ou appartements où il n’est pas possible de placer des CAP-compensateurs, le MI-CAP est idéal.

La combinaison de MI-CAP et du CAP-compensateur est possible dans certains cas où il y a plusieurs sources de nuisances associées et où il est nécessaire de traiter le bâtiment par l’extérieur et par l’intérieur. Par exemple lorsque certaines nuisances sont en dehors de la zone de protection de 24 à 30 mètres du MI-CAP alors il est nécessaire d’utiliser conjointement des CAP-compensateurs.

Afin d’assurer le plein effet du MI-CAP il faut éviter de le placer sous les grosses masses métalliques comme les radiateurs et les réservoirs de mazout situés à proximité directe.

Mise au point importante : Les compensateurs fabriqués par la communauté des héritiers de la famille Ott-Piacenza n’ont absolument rien à voir avec l’usage habituel d’antennes déviatrices d’ondes utilisées par bons nombres de radiesthésistes et géobiologues. Aucun rapprochement ne peut-être fait entre les compensateurs Ott-Piacenza et ces autres systèmes.

Les compensateurs ne constituent d’aucune façon un remède médical ni un médicament. En aucun cas les compensateurs ne peuvent se substituer à un traitement classique prescrit par un médecin traitant.

©Traduction et adaptation : Benoît Louppe – 2008.

Informations complémentaires

Poids 1.5 kg

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le MI-CAP”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
Votre panier