Clarifications concernant les confusions existantes sur l’électricité sale par Dave Stetzer

Préambule

Aujourd’hui, il existe sur le marché plusieurs marques de filtres destinés à réduire « l’électricité sale » (harmoniques de hautes fréquences produites dans la bande des KHz) ou à « nettoyer » les circuits électriques. Ceci est utile aussi pour traiter les fréquences CPL comme par exemple, les fréquences générées par les compteurs électriques LINKY (France) et les compteurs communicants en général, les hautes fréquences générées par les onduleurs de panneaux photovoltaïques, les fréquences générées par les alimentations électriques basses tension avec transformateur électroniques, les alimentations à découpage (ex: PC), les ampoules économiques (FLC spécialement), les cartes électroniques des TV, ordinateurs, de certains électroménagers etc etc.. . Ceci pour protéger le public des effets potentiellement nuisibles des hautes fréquences électromagnétiques superposées au courant électrique dans la bandes des KHz ou milliers de Hz (VLF).

Certains filtres sont des contrefaçons des filtres originaux: les filtres STETZERiZER. Il est donc essentiel de donner aux consommateurs et aux professionnels (électriciens, ingénieurs, médecins, consultant en biologie de l’habitat (baubiologues), etc…) des informations concrètes et honnêtes. D’autant plus que les déclarations faites par certains fabricants ne semblent pas correctes et, dans une certaine mesure peuvent être trompeuses. Dave Stetzer le concepteur de ces filtres réputés et popularisés dans le monde souhaite apporter quelques clarifications historiques et techniques concernant les confusions existantes sur le thème de l’électricité sale.

Lien vers les filtres STETZERiZERS

Voici une traduction en français du document américain original réalisé par Dave Stetzer et disponible en fichier pdf.

Clearing Up Confusion on Dirty Electricity by Dave Stetzer

Version en néerlandais

Opheldering over verwarring over elektriciteitsnetvervuiling – Dave Stetzer

Voici la version pdf en français:

Clarifications concernant les confusions existantes sur lelectricite sale par Dave Stetzer

Clarifications concernant les confusions existantes sur l’électricité sale

par Dave Stetzer

Que vous veniez d’entendre parler de l’électricité sale ou que vous fassiez des recherches sur le sujet depuis des semaines, des mois ou des années, c’est quelque chose qui mérite votre attention. Malheureusement, de nombreuses informations incorrectes, trompeuses ou carrément fausses circulent sur l’internet. Cela rend difficile pour le public soucieux du bien-être de sa famille de comprendre ce qu’il doit faire. Nous sommes heureux que vous ayez trouvé cet article et nous espérons que vous le serez aussi après sa lecture. Allons-y !

Attendez, qui êtes-vous ?

Nous sommes ravis que vous vous nous posiez la question ! Nous sommes l’équipe de Stetzer Electric, la société basée dans le Wisconsin (États-Unis) qui est à l’origine de la conception des filtres Stetzerizer et du Stetzerizer Microsurge Meter.

“Oh, alors vous allez essayer de me vendre vos produits ! C’est typique.”

Non, non, attendez une seconde ! Bien que nous ayons des produits à présenter, ce n’est pas notre motivation première ici. Comme nous l’avons dit plus haut, il y a beaucoup de mauvaises informations sur le thème de l’électricité sale, la façon de la mesurer et de s’en débarrasser en utilisant les filtres que diverses entreprises (oui, nous y compris) veulent vous proposer.

“Alors, pourquoi devrais-je me fier à l’opinion de la société Stetzer Electric plutôt qu’à celle d’une autre ?”

Une autre excellente question ! La réponse est courte car Dave Stetzer et le professeur Martin Graham sont les hommes qui ont découvert la pollution électrique (électricité sale). C’est eux qui l’ont définie et qui ont mis au point le premier filtre destiné à la réduire ou l’éliminer dans nos maisons et nos bureaux. Ensuite, ils ont inventé une nouvelle façon plus facile pour le public de la mesurer. Nous explorerons la réponse plus en détail à cette question tout au long de cet article, mais nous commençons par une introduction à Dave Stetzer et Martin Graham.

Apprendre à nous connaître

Dave Stetzer est électricien de formation, formateur et expert depuis plus de 50 ans. Il a commencé sa carrière en électricité dans l’armée de l’air américaine en 1970, en fréquentant l’école d’électronique de la base aérienne de Keesler, la première école d’électronique au monde à l’époque. Il a suivi une formation de technicien en électronique des communications radio au sol avec une autorisation militaire top-secrète et, plus tard, en technique d’accès crypté.
Les principales tâches de Dave consistaient à diagnostiquer et à réparer divers équipements électroniques, notamment des cartes de PC, des tubes Klystron et des circuits intégrés, ainsi que des équipements électroniques militaires hautement classifiés et du matériel de crypto, en utilisant entre autres des analyseurs de spectre, des oscilloscopes, des générateurs de signaux et des compteurs de fréquences numériques.

Après un accomplissement honorable dans l’armée de l’air, Dave a fondé la compagnie Stetzer Electric, Inc. Il resté le président et le directeur général jusqu’à ce jour. Depuis la création de l’entreprise, Dave s’est spécialisé dans le contrôle de la puissance dans l’industrie, les municipalités et les centres de contrôle des moteurs. Pendant plus de deux décennies, Dave a concentré son attention sur l’analyse de la qualité de l’énergie et le dépannage, ce qui a conduit au développement du filtre STETZERiZER (Graham-Stetzer) et du Microsurge Meter.

Au cours de cette période, Dave a été appelé comme témoin expert en électricité dans de nombreuses affaires judiciaires. Il a écrit et co-écrit de nombreux articles scientifiques, et il a parcouru le monde pour mesurer, dépanner et parler de l’électricité sale, des courants vagabonds et d’autres problèmes électriques. Dave est également membre senior de « l’Institute of Electrical and Electronics Engineers » (IEEE). Il participe activement à des projets de recherche dans le monde entier.

Martin Graham

Feu le professeur Martin Graham fut un professionnel accompli en génie électrique et en sciences informatiques, ayant déposé plus de 40 brevets américains. Il a commencé sa formation en génie électrique en s’inscrivant en première année à l’Institut polytechnique de Brooklyn à l’âge de 16 ans. Après avoir été enrôlé dans la marine américaine à l’âge de 18 ans et avoir servi comme technicien radio jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, il est revenu pour terminer sa licence à l’école polytechnique de Brooklyn.
Martin a ensuite obtenu une maîtrise en génie des sciences et en physique appliquée à l’université de Harvard. Il a ensuite travaillé et réalisé sa thèse de doctorat au Laboratoire National de Brookhaven tout en donnant des cours à l’école polytechnique de Brooklyn. Martin a obtenu son doctorat en 1952 et a poursuivi sa carrière à la pointe de l’informatique et de l’ingénierie. Il a été l’ingénieur en chef de la R1, en ordinateur de l’université de Rice, dont l’achèvement a marqué le début de l’enseignement de l’ingénierie informatique à l’université de Rice.

Martin a ensuite été membre fondateur (1968-1973) et président (1970-1973) du département d’informatique de l’université de Californie à Berkeley. Le département d’informatique a été intégré au département de génie électrique, formant ainsi le département EECS.
Martin y sera professeur d’électrotechnique et d’informatique jusqu’à sa retraite officielle en 1994, mais il restera très actif dans ses activités départementales et professionnelles longtemps après.

Pendant son séjour à Berkeley, Martin a concentré ses recherches sur les communications informatiques, ce qui l’a conduit à l’obtention de nombreux brevets liés aux réseaux locaux (LAN) et à la transmission de données à haut débit. Martin a également collaboré à l’utilisation des ordinateurs pour les mesures et les analyses biomédicales. Martin a joué un rôle déterminant dans le pilotage d’un groupe de bio-ingénierie conjoint entre l’université de Californie à Berkeley et celui de San Francisco, qui a finalement abouti à la création d’un département de bio-ingénierie de premier cycle au sein de la faculté d’ingénierie de l’université de Californie à Berkeley.

Bien que Martin ait officiellement pris sa retraite en 1994, il était tout sauf un retraité ordinaire. Plus de la moitié de ses brevets ont été déposés et délivrés après 1994, dont plusieurs pour la mesure de la tension parasite et de la pollution électrique (le Microsurge Meter de Stetzerizer). Ces quelques courts paragraphes ne rendent cependant pas justice à l’héritage du professeur Graham. Veuillez prendre quelques minutes de plus pour faire connaissance avec Martin à ce lien : https://www.stetzerelectric.com/wp-content/uploads/martin-graham-in-memoriam.pdf.

Maintenant que vous avez fait connaissance avec les pionniers en pollution électrique, nous allons discuter de ce qu’est la pollution électrique, comment elle est mesurée et comment y faire attention.

L’historique de la pollution électrique (électricité sale)

La découverte de la pollution électrique est le résultat de recherches menées indépendamment par Dave Stetzer dans le Wisconsin et par Martin Graham en Californie. Chacun d’entre eux avait étudié les effets des courants et des tensions vagabondes dans le sol communément appelées « tensions parasites ou courants vagabonds » sur le bétail laitier à différents moments. Dave et Martin se sont rencontrés et ont combiné leurs efforts à la fin des années 1990. À cette époque, Martin se concentrait encore sur le bétail laitier, mais Dave avait commencé à se concentrer sur la santé humaine. Dave avait toujours constaté qu’un courant électrique de 60 Hertz (Hz) y compris les harmoniques de fréquence supérieure et les phénomènes transitoires pouvaient être mesuré dans le sol. Comme les services publics d’électricité en Amérique du Nord produisent de l’électricité à 60 Hz (50Hz en Europe), ils étaient la source évidente des « tensions parasites » que Dave trouvait dans les fermes laitières. Comme le réseau électrique est conçu de la même façon dans toute l’Amérique du Nord, Dave soupçonnait, et plus tard confirmerait largement, que le courant vagabond présent dans le col ne se limitait pas au Midwest américain. En tout état de cause, Dave avait conclu que les courants et les tensions présents dans le sol étaient causés par un problème d’ingénierie, un défaut de conception des services d’électricité et que la solution technique correspondante à ce problème d’ingénierie serait facile et relativement peu coûteuse.

Après avoir « résolu » le problème des courants vagabonds dans le sol et suite aux commentaires de certains de ses clients de l’industrie laitière, Dave a décidé de faire des recherches sur les effets de l’électricité sur la santé humaine. Certains clients de l’exploitation avaient mentionné qu’eux-mêmes et les membres de leur famille souffraient de nombreux effets néfastes sur la santé et ils soupçonnaient que ces symptômes étaient liés à leurs problèmes de courant vagabonds désormais diagnostiqués. Dave a découvert que les mêmes phénomènes transitoires et les harmoniques de haute fréquence qu’il avait mesurés dans les granges, les pâturages et les salles de traite de ses clients étaient également présents dans le câblage électrique des maisons, des granges et d’autres bâtiments électrifiés de ses clients.

Dave et Martin avaient tous deux reconnu les symptômes de santé décrits par les clients de Dave « tension parasite » parce qu’ils avaient tous deux appris à connaître ces symptômes et leurs causes pendant leur service dans l’armée américaine. Malheureusement, les informations qu’ils connaissaient ne pouvaient pas être discutées en public puisqu’ils les avaient apprises sous le couvert d’autorisations militaires « Top Secret ». Alors que Dave et Martin discutaient de la signification et des conséquences de cette découverte, les deux hommes sont parvenus à un accord. Martin leur a dit : « Vous m’aidez au sujet des vaches et je vous aiderai en ce qui concerne les effets sur les personnes ». Ce fut le début de la collaboration entre Dave et Martin sur les courants vagabonds et sur ce que Martin allait bientôt définir comme étant de la pollution électrique.
Ils ont continué à diagnostiquer les problèmes de courant vagabonds pour les agriculteurs tout en recueillant des données électriques et des données sur les clients pour leur travail sur les aspects de la santé humaine de ce problème endémique. En outre, ils ont commencé à déterrer des montagnes de recherches sur l’électricité et la santé humaine datant de plusieurs décennies et à parcourir le monde pour s’entretenir en tête-à-tête avec de nombreux chercheurs, ingénieurs, physiciens, médecins, mathématiciens, statisticiens, vétérinaires et autres qui ont publié des études et des livres. Ils avaient besoin de ces informations car tout ce qu’ils avaient appris sur le mal produit par les ondes radio à l’époque de leur service militaire était encore classé secret, pour autant qu’ils le sachent.

Grâce à leurs connaissances préalables nouvellement corroborées et à de nouvelles informations également, Martin et Dave ont commencé à développer des appareils qu’ils installaient au domicile des clients, gratuitement, pour voir s’ils pouvaient soulager les symptômes de santé que tant de personnes éprouvaient. Ils n’ont pas tardé à trouver une méthode efficace pour y parvenir. Dave et Martin ont continué à distribuer ces appareils, milliers après milliers, et leurs clients ont continué à faire état d’améliorations étonnantes de leur santé, beaucoup d’entre eux déclarant que leurs symptômes avaient été complètement éliminés.

C’est également à cette époque que le professeur Graham a publié des livres blancs qui ont fait date, décrivant et définissant les problèmes que Dave et lui étudiaient. Le problème était qu’ils pouvaient aller n’importe où dans le monde et trouver des phénomènes transitoires de basse fréquence et des harmoniques sur le câblage électrique dans des bâtiments qui n’étaient pas censés être là. Martin a défini cela comme de la pollution électrique, qui sera plus tard connue sous le nom « d’électricité sale ». Ils avaient déterminé que cette énergie de haute fréquence était réinjectée dans nos systèmes de câblages électriques en raison de la façon dont les appareils électroniques modernes : ordinateurs, télévisions, variateurs de fréquence sur les moteurs, éclairage économe en énergie, etc. fonctionnent et comment ils sont construits. Lorsque les êtres humains (et les animaux) avaient été exposés à la pollution électrique et ont souffert d’effets néfastes sur leur santé, Martin définissait cela comme un empoisonnement électrique qui était auparavant connu sous le nom de syndrome des micro-ondes ou maladies des ondes radio et qui est maintenant connu sous le nom d’hypersensibilité électromagnétique (EHS).
Les efforts de recherche de Martin et Dave, qui les ont menés à travers l’Amérique du Nord et le monde entier, allaient finir par fournir le chaînon manquant nécessaire pour réconcilier les résultats opposés des recherches menées précédemment. Leurs travaux ont fait naître une nouvelle prise de conscience d’un problème mondial, et finalement une solution unique, ainsi qu’une nouvelle méthode pour mesurer le problème d’une manière qui serait à la fois significative pour la communauté scientifique et facile à utiliser pour le grand public.

Le premier filtre électromagnétique au monde

Comme vous le savez maintenant, Dave Stetzer et Martin Graham possèdent une vaste expérience dans le domaine de l’électricité et sont profondément attachés à l’excellence professionnelle et à la compassion envers leurs semblables. Les premiers succès remportés dans la lutte contre la pollution électrique pour d’innombrables clients sont encourageants, mais Graham et Stetzer n’ont commencé à installer ces appareils qu’à titre de solution temporaire pour leurs clients en difficulté, le temps d’atteindre leur véritable objectif : éliminer la pollution électrique à la source.

Grâce aux prouesses de Martin dans les domaines de l’informatique, de l’électrotechnique et de l’enseignement, il avait plus que quelques connaissances influentes. Il a profité de ses contacts pour obtenir des rencontres avec des dirigeants de grandes entreprises d’électronique du Fortune 500 (classement des 500 premières entreprises américaines, classées selon l’importance de leur chiffre d’affaires) afin que Dave et lui puissent expliquer les problèmes qu’ils avaient trouvés, ainsi que les solutions techniques simples à ces problèmes. À la fin de chaque réunion, les entreprises refusaient de reconnaître le problème, niaient l’existence d’effets néfastes sur la santé, ou disaient que la solution proposée entraînerait une augmentation trop importante du coût de leurs produits. L’affaire a été portée devant les services d’électricité et les commissions de service public qui sont tous deux chargés de réguler la qualité de l’énergie électrique mais ils ont réagi de la même manière. Dave et Martin savaient déjà que ce serait le cas, car les services publics n’étaient pas non plus disposés à aider leurs clients à se protéger des « tensions parasites » dans un passé récent. Enfin, Dave et Martin ont porté ces questions à l’attention de leurs représentants et élus au niveau des États et au niveau national. Nombre d’entre eux ont écouté et semblaient intéressés au début, mais n’ont pas réussi à donner suite et à apporter un changement durable.

Ainsi, après avoir rencontré des obstacles interminables en essayant d’expliquer aux fabricants d’électronique, aux compagnies d’électricité et aux entités gouvernementales les problèmes causés par les appareils électroniques modernes, il est devenu évident qu’aucun de ces acteurs n’était intéressé par la mise en œuvre des solutions simples et peu coûteuses proposées. Des solutions qui auraient entièrement éliminé le besoin de ce qu’ils avaient alors appelé les filtres Graham-Stetzer. Bien que Dave et Martin aient tous deux estimé que le fait d’avoir un produit à vendre nuirait à leur crédibilité en tant qu’experts impartiaux dans leurs domaines respectifs, ils ne pouvaient plus se permettre d’offrir gracieusement leurs appareils, surtout avec la rapidité avec laquelle la nouvelle s’était répandue dans le secteur agricole et au-delà. Ils ont déterminé qu’il serait nécessaire de mettre les filtres Graham-Stetzer sur le marché afin d’aider réellement le public à résoudre le problème mondial de la pollution électrique ou plus spécialement de « l’électricité sale ».

C’est ainsi que des plans ont été élaborés, que les fabricants ont passé des contrats, que des composants ont été achetés, que des tests de conformité ont été effectués, que des obstacles ont été franchis. Enfin, le filtre Graham-Stetzer a été commercialisé sur le marché nord-américain sous le nom de filtre Stetzerizer au début des années 2000. Les premiers adeptes ont vu Dave ou l’un de ses employés venir évaluer l’environnement et installer professionnellement des filtres Stetzerizer dans toute les maisons, les écoles ou les entreprises.

Le Microsurge Meter de Stetzerizer était alors en phase de recherche et de développement mais allait bientôt permettre au public, n’importe où dans le monde, d’installer correctement les filtres Stetzerizer aussi facilement que de brancher un grille-pain. Les modèles de filtres Stetzerizer pour l’Europe, le Royaume-Uni, l’Australie et d’autres régions ont été introduits peu de temps après.

La guerre des clones

Le succès mondial des filtres Stetzerizer a attiré l’attention de la communauté scientifique, des compagnies d’électricité et du grand public. Il n’a pas fallu longtemps pour que des imitations bon marché des filtres Stetzerizer soient introduites sur différents marchés par des personnes ou des entreprises qui n’avaient que peu ou pas d’expérience en matière d’électricité mais qui savaient comment déterminer les tendances du marché et comment tirer profit du succès des autres. Même les personnes autrefois sceptiques ou carrément opposées aux filtres Stetzerizer en sont venues à « développer » leur propre marque de filtres « anti-électricité sale » lorsqu’elles ont réalisé que les gens achetaient et bénéficiaient de nos produits.

Chaque filtre de marque contrefaite est en grande partie le même que le filtre Stetzerizer original, mais ils changent généralement quelque chose pour pouvoir prétendre à une certaine supériorité. Bien sûr, sans aucune connaissance en électricité, ils n’ont aucun moyen de connaître les conséquences des modifications qu’ils ont apporté dont certaines donnent des produits qui pouvaient aggraver de façon mesurable les problèmes de pollution électrique.

En fait, le plus gros problème de ces marques contrefaites à part le fait qu’elles sont détenues par « des hommes d’affaires sans scrupules » qui essaient juste de gagner de l’argent sur le travail de quelqu’un d’autre » (correspondance personnelle avec le Dr. Samuel Milham) est la façon dont ils choisissent de commercialiser leurs produits. En effet, ils font des déclarations trompeuses, erronées ou carrément fausses sur leurs propres produits ou sur les produits Stetzerizer. Les pratiques commerciales douteuses de ces fabricants de filtres de contrefaçon durent depuis de nombreuses années, mais nous sommes restés largement silencieux.

Le professeur Graham était d’avis qu’il était totalement inutile qu’une personne s’engage dans un débat sur des sujets professionnels avec une autre personne qui ne serait pas considérée comme un pair professionnel, surtout lorsque ces personnes n’ont aucun autre intérêt sur le sujet que celui de s’écouter parler. Martin était encore moins enthousiaste à l’idée de s’engager dans un tel débat sur internet, car il est beaucoup plus facile de recourir à des attaques de caractère flagrantes plutôt que d’avoir des discussions significatives et éclairantes. Toute personne qui utilise les réseaux sociaux peut en témoigner.

Cependant, comme de plus en plus d’entreprises produisent des copies du filtre Stetzerizer et diffusent des informations trompeuses, inexactes et/ou fausses, c’est finalement le profane qui cherche des réponses et qui va en souffrir. La raison pour laquelle nous avons développé les produits Stetzerizer était d’aider le profane à connaître et à traiter un problème omniprésent, un problème dont nous avons personnellement été témoins à maintes reprises et qui peut s’avérer complètement désarçonnant pour certaines personnes. C’est pourquoi nous pensons qu’il est essentiel de donner aux consommateurs et aux professionnels, électriciens, ingénieurs, médecins, consultants en électricité, etc. – des informations concrètes et honnêtes sur la manière dont les différentes marques de filtres trompent leurs clients.

Science et expérience

Ces dernières années, les consommateurs sont devenus de plus en plus conscients des problèmes causés par la pollution électrique (électricité sale). Certains ont cherché à obtenir des informations précises, et d’autres sont tombés dessus en faisant des recherches sur la technologie 5G qui prend aujourd’hui d’assaut le monde. Quoi qu’il en soit, ce qu’ils recherchent, et ce qu’ils méritent, c’est au minimum une information claire et véridique sur le problème et sur la manière de le résoudre. Ce qu’ils trouvent à la place, ce sont des publicités opposant une marque de filtre traitant l’électricité sale comparée à une autre, ou des sites internet et d’autres marques qui diffusent des affirmations sur leurs produits qui défient les lois de la physique et laissent le bon sens à l’arrière-plan.

Les filtres Stetzerizer sont les premiers filtres au monde d’ondes électromagnétiques destinés à traiter les circuits électriques. Ils sont le plus souvent la cible d’autres marques qui souhaitent revendiquer leur supériorité sur le marché des filtres traitant l’électricité sale. Nous admettrons pleinement que d’autres entreprises peuvent construire des filtres dont les performances seront fondamentalement les mêmes que celles des filtres Stetzerizer. Après tout, il est logique que des filtres de contrefaçon avec des composants similaires aient des performances similaires. Mais il faut être conscient de certaines différences essentielles. Nous avons déjà évoqué les deux principales distinctions qui distinguent les filtres Stetzerizer de toutes les autres marques sur le marché, mais nous allons les rappeler et les développer brièvement. Nous examinerons ensuite quelques-unes des façons dont des marques contrefaites ont tenté de prétendre à une certaine supériorité par rapport aux filtres Stetzerizer.

Tout d’abord, les filtres Stetzerizer et le mesureur Microsurge Meter sont uniques parmi toutes les autres marques de produits traitant « l’électricité sale » car ils sont les premiers et les seuls produits de ce type au monde sur lesquels des recherches scientifiques ont été menées et dont les résultats statistiquement significatifs ont été publiés dans des revues médicales et industrielles composées de comités de lecture. Aucune autre marque de filtres au monde ne peut faire une telle déclaration. En outre, le Microsurge Meter est le seul (1) appareil de mesure qui chiffre réellement la pollution électrique et dont les relevés sont en corrélation avec les différents résultats étudiés sur la santé dans le cadre de la recherche scientifique (disponible sur StetzerElectric.com).

Deuxièmement, comme vous l’avez lu précédemment, Dave Stetzer et le professeur Martin Graham possèdent une combinaison extraordinaire de connaissances, de formation et d’expérience en matière d’électricité qu’aucune marque de filtre concurrente ne peut égaler. Dave est un senior membre de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), et Martin était un membre associé. Ensemble, ils ont plus de 120 ans d’enseignement, de formation, d’application pratique et d’expérience dans le domaine de l’électricité et de l’électronique. Avec ses cinq décennies de formation, d’éducation et d’expérience, Dave est reconnu dans le monde entier comme un expert en électricité. Il a témoigné dans de nombreuses affaires judiciaires en tant qu’expert en électricité et a été invité à intervenir lors de conférences médicales et scientifiques professionnelles dans le monde entier.

(1) Le seul compteur disponible dans le commerce, simple à utiliser. Il est évident qu’un oscilloscope peut être utilisé, car c’est ce qui a été utilisé pour découvrir le problème. Sachant que le public ne souhaiterait pas investir la somme importante d’argent ou de temps nécessaire pour utiliser un oscilloscope, nous avons conçu une alternative peu coûteuse dans le Stetzerizer Microsurge Meter.

Les concepteurs ou propriétaires d’autres marques de filtres n’ont pas de parcours professionnel qui se rapproche de celui de Dave Stetzer ou de Martin Graham. Nous connaissons bon nombre de ces personnes, et la plupart d’entre elles n’ont aucune formation poussée en électricité. Par conséquent, ils en savent très peu sur le sujet et ne peuvent même pas répondre correctement aux questions techniques sur leurs propres produits, et encore moins sur les sujets de l’électricité en général. Ils se contentent de copier les filtres Stetzerizer et de dire aux gens d’acheter le Microsurge Meter de Stetzerizer. Les fondateurs ou les propriétaires d’autres marques de filtres n’ont pas voyagé dans le monde entier pour rechercher les sources de la pollution électrique et pour étudier les effets sur la santé, et ils n’ont jamais fait le véritable travail de développement d’une solution pour mesurer ou atténuer le problème. Lorsque nous avons commencé à aider les gens avec les filtres Stetzerizer, nous étions convaincus que des produits scientifiquement fondés, développés par des professionnels reconnus et donnant des résultats mesurables, et dans de nombreux cas miraculeux, suffiraient à gagner la confiance des gens une fois que la nouvelle se serait répandue. Nous n’étions pas aussi naïfs au point de penser qu’il n’y aurait pas de concurrents sur le marché, mais il est regrettable que nous devions remédier à leur manque de connaissances et d’intégrité comme nous le faisons maintenant.

Voici plusieurs exemples d’affirmations faites par d’autres marques de filtres, ainsi que quelques fausses informations sur les filtres Stetzerizer que certaines entreprises utilisent à leur avantage. Les prétendus avantages des marques concurrentes ne sont pas fondés sur des preuves techniques et doivent donc être considérés comme ce qu’ils sont : des trucs de marketing.

Fusible, ou pas fusible?

Certaines marques affirment que c’est un avantage d’avoir un filtre équipé d’un fusible. Cependant, un fusible n’est pas nécessaire pour tous les filtres dans toutes les juridictions. Par exemple, les normes de sécurité en Amérique du Nord et dans les pays de l’Union européenne n’exigent pas de fusible, alors que les normes de sécurité au Royaume-Uni et en Australie l’appliquent. En outre, l’absence de fusible est un avantage certain qui empêche des déclenchements intempestifs (2). Le client n’a pas à se soucier du remplacement des fusibles spéciaux, et les distributeurs ne doivent pas stocker de fusibles supplémentaires. Chaque modèle de produit Stetzerizer respecte ou dépasse les normes de sécurité, quel que soit l’endroit où il est vendu.

(2) Le déclenchement intempestif est techniquement le fait d’ouvrir un circuit électrique (coupé par un fusible, un disjoncteur, un différentiel etc.) alors qu’il n’aurait pas dû l’être. Nous utilisons cette expression pour indiquer qu’un fusible saute à un moment inopportun et c’est vraiment laissé au hasard lors de l’installation de filtres capacitifs. Chaque fois qu’un filtre capacitif est branché, le condensateur doit prendre une charge (un appel de courant), mais l’ampleur de celle-ci dépendra de l’endroit où se trouve l’électricité dans son cycle. De tels événements sont capables de détruire des composants plus sensibles comme les fusibles. Les prises murales américaines composées de fusibles GFI/GFCI et les disjoncteurs de défaut d’arc sont également connus pour leurs déclenchements intempestifs.

Le blindage, ce n’est pas de la magie !

Certaines marques affirment que c’est un avantage de blinder le condensateur dans le filtre. Cependant, il n’y a aucune raison de le faire car le condensateur ne transmet pas de radiofréquences (RF). Le seul avantage possible de tout type de blindage serait d’utiliser du muMETAL pour réduire le champ magnétique à 50/60 cycles. Mais c’est un ajout coûteux sans avantage car le champ 50/60-cycles ne s’étend qu’à partir du filtre sur environ 10 cm. De plus, les utilisateurs de filtres ne s’approchent presque jamais d’un filtre pendant une période de temps importante, ce qui rend encore plus inutile le recours à un blindage.

En outre, dans notre bibliothèque de littérature scientifique sur l’électricité et la santé humaine et animale, plus de 8 000 documents et livres selon notre dernier décompte, nous ne trouvons rien qui indique de manière concluante que les champs à 50/60 cycles sont nocifs pour la santé humaine. Cependant, chaque étude/auteur qui examine uniquement les effets des fréquences plus élevées (>2kHz) sur les humains ou les animaux observe les effets négatifs de cette exposition sur la santé. Ainsi, les composantes de haute fréquence (>2kHz) d’un champ électrique/magnétique « sale » sont certainement connues pour être nocives, mais comme ces composantes sont éliminées par les filtres Stetzerizer, les utilisateurs se retrouvent avec un petit champ de 50/60 cycles seulement.

Êtes-vous dans la bonne classe ?

Certaines marques de filtres ont décidé de miser sur l’utilisation de condensateurs ayant une classe d’espérance de vie plus longue pour affirmer leur supériorité. Les classes d’espérance de vie (3) officielles sont A, B, C et D, avec des valeurs respectives de 30 000 heures (1250 jours), 10 000 heures (416 jours), 3 000 heures (125 jours) et 1 000 heures (41 jours). Il est naturel de supposer que les filtres utilisant des condensateurs de classe A sont meilleurs que ceux utilisant des condensateurs de classe inférieure mais regardons les choses de plus près.

La classe nominale du condensateur est basée sur l’utilisation à des limites de fonctionnement extrêmes (température, tension et éventuellement cycle de service (4)). Cependant, comme tous les aspects des limites de fonctionnement extrêmes dans lesquelles les condensateurs sont testés et classés sont beaucoup plus sévères que les circonstances dans lesquelles les filtres sont utilisés, ces indications sur la durée de vie ne sont pas si pertinentes. Quelle que soit la classe, chaque condensateur fabriqué selon une norme nationale ou internationale de sécurité des produits donnée (par exemple, CEI 60252) doit passer une série de tests spécifiques avant de pouvoir quitter l’usine. Si un condensateur est défectueux, il doit être mis au rebut. Ces normes d’essai sont établies par des organismes nationaux/internationaux de normalisation, et la conformité des fabricants est appliquée et vérifiée par des laboratoires d’essai reconnus au niveau national.

(3) Tous les condensateurs ne sont pas réellement tenus de spécifier une durée de vie nominale – seulement ceux qui doivent répondre à la norme CEI 60252. Ainsi, la vision d’un marquage A, B, C ou D sur le condensateur n’est pas nécessairement un marquage uniforme car il n’indique pas toujours l’espérance de vie. Dans certains cas, les lettres A, B ou C indiquent une catégorie d’inflammabilité passive. Les types de condensateurs actuellement utilisés dans les filtres Stetzerizer sont conformes à la norme CEI 60252.
(4) Le cycle d’utilisation sert à savoir à quelle fréquence/pendant combien de temps un appareil est appelé à remplir sa fonction. Lorsque les filtres Stetzerizer sont correctement utilisés, le cycle d’utilisation est continu, soit 24 heures/jour. Cependant, la quantité et l’amplitude des signaux transitoires de hautes fréquences qu’un filtre donné est appelé à traiter varient, parfois de manière significative. Les condensateurs utilisés dans les filtres Stetzerizer sont conçus pour un cycle de fonctionnement continu.

Mis à part toutes les informations techniques du monde des condensateurs, le simple fait que des centaines de milliers de filtres Stetzerizer ont été vendus dans le monde entier au cours des 20 dernières années et sont toujours en service aujourd’hui devrait prouver que les classes d’espérance de vie des condensateurs ne déterminent pas les performances dans la réalité. Il est intéressant de noter que si des marques de filtres concurrentes introduites plus récemment revendiquent la supériorité de cette classification, aucune d’entre elles n’a choisi d’utiliser les condensateurs ayant la classification la plus élevée (classe A).

De nombreux filtres – Pourquoi ne pas utiliser uniquement un gros filtre?

Il est désormais courant pour nos concurrents de recommander l’utilisation d’un filtre principal ou d’un filtre qui couvre la « maison tout entière » et il se trouve que beaucoup d’entre eux les fabriquent et/ou les vendent tout simplement. Si nous savons déjà que nos concurrents ont très peu de connaissances en matière d’électricité, cette erreur révèle qu’ils ont également très peu de connaissances sur l’historique de la pollution électrique.
Notre première version de ce qui est maintenant connu sous le nom de filtre Stetzerizer était un filtre qui couvrait la « maison tout entière ». Nous l’avons mis à l’épreuve dans une étude en double aveugle sur des patients atteints du syndrome de fatigue chronique (SFC), en collaboration avec l’université du Wisconsin – Madison, il y a environ 20 ans. Les résultats ont montré qu’environ 50 % des participants ont vu leurs symptômes de SFC miraculeusement soulagés, 30 % ont connu un soulagement modéré des symptômes et les 20 % restants ont signalé peu ou pas de changement dans leurs symptômes ce qui n’est pas ce à quoi nous nous attendions.
Après notre enquête, nous avons trouvé la raison et modifié notre approche du problème. Nous avons répété l’étude sur le SFC avec notre nouvelle approche, obtenant un succès de 100% avec tous les participants. Cette nouvelle approche, adoptée il y a 20 ans est devenue les filtres Stetzerizer d’aujourd’hui. L’installation de filtres plus petits dans toute la maison plutôt que d’un seul filtre plus grand au niveau du panneau du disjoncteur principal donne des résultats supérieurs.
Maintenant, les filtres qui couvrent toute la maison fonctionnent-ils ? Oui, à des degrés divers. Ils peuvent certainement réduire l’électricité sale entrant dans la maison à partir de sources externes si, et c’est un gros si, ils sont fabriqués correctement. Cependant, la plupart d’entre eux sont inefficaces à des fréquences supérieures à 25 KHz ! Ils n’ont donc pas la largeur de bande des filtres Stetzerizer, et ils ne s’attaqueront pas à l’électricité sale produite par la plupart des appareils électroniques puisque la majorité d’entre eux fonctionnent à 25 KHz et plus.

Même si vous trouvez un filtre qui couvre la « maison toute entière » et qui est bien conçu, des filtres seront quand même nécessaires dans toute la maison puisque la plupart des gens utiliseront des appareils électroniques dans la maison, générant de l’électricité sale qui doit être filtrée. Avec seulement un filtre qui couvre la « maison entière », l’électricité sale doit être renvoyée au tableau électrique principal avant d’être filtrée. Avec les filtres Stetzerizer dans toute la maison, cette même électricité sale est filtrée beaucoup plus rapidement et idéalement aussi près que possible de la source.
Et enfin, si vous pensez toujours avoir besoin d’un filtre qui couvre la « maison toute entière », nous dirons que le coût ne peut tout simplement pas être justifié. Aux États-Unis, nous avons constaté que le prix de départ moyen est d’environ 1 200 dollars pour un filtre qui couvre la « maison toute entière ». Vous pouvez faire la même chose avec les filtres Stetzerizer (voir l’image ci-dessous), mais à un coût moindre.

Ci-dessous vous avez une photo qui représente un tableau électrique américain avec des indications sur la manière dont les phases fonctionnent dans le tableau. Les tableaux électriques en européens peuvent être un peu différents mais le concept général est comparable.

électricité sale

Légende de l’image :

Phase-A (noir)
Phase-B (rouge)
Phase C (bleu)
Neutre
Position
1 (Phase A)
3 (Phase B)
5 (Phase C)………..19 (Phase A)
Position
2 (Phase A)
4 (Phase B)
6 (Phase C)………..20 (Phase A)

 

 

 

 

 

 

Emplacement mural des prises électriques ci-dessous ou à côté du coffret électrique principal

Le courant de cette prise électrique provient de la phase A

1. Trouver une position valable alimentée par la phase A.
2. Faire passer le fil de la prise de courant dans le coffret électrique principal jusqu’à la position de phase A.
3. Installer un disjoncteur.
4. Tester avec le Microsurge Meter et installer le filtre Stetzerizer si nécessaire.

Le courant de cette prise électrique provient de la phase B.

1. Trouver une position valable alimentée par la phase B.
2. Faire passer le fil de la prise de courant dans le coffret électrique principal jusqu’à la position de phase B.
3. Installer un disjoncteur.
4. Tester avec le Microsurge Meter et installer le filtre Stetzerizer si nécessaire.

Le courant de cette prise électrique provient de la phase C

1. Trouver une position valable alimentée par la phase C.
2. Faire passer le fil de la prise de courant dans le coffret électrique principal jusqu’à la position de phase C.
3. Installer un disjoncteur.
4. Tester avec le Microsurge Meter et installer le filtre Stetzerizer si nécessaire.

Les choses s’intensifient

De fausses informations ont été diffusées concernant la sécurité des filtre Stetzerizer. Les plus poussées sont les fausses déclarations d’un homme nommé Jay Bartell, un homme qui a été accusé de fraude à plusieurs reprises. Il prétend qu’une de nos multiprises modèle nord-américain ont pris feu, endommageant à la fois sa maison et la flore de ses poumons et de ceux de sa femme. Il a tenté d’extorquer 2,2 millions de dollars à Stetzer Electric et Dave Stetzer avant de nous poursuivre. En fin de compte, son affaire a été rejetée pour n’avoir prouvé aucune de ses allégations.

Quoi qu’il en soit, tous les produits Stetzerizer du monde entier ont toujours respecté ou dépassé les normes de sécurité requises, y compris en matière d’inflammabilité. Tous les produits Stetzerizer utilisent des plastiques de haute qualité UL 94 V-0 qui contiennent des retardateurs de feu. Ce type de plastique est conçu pour éteindre spontanément une flamme dans les 1 à 2 secondes suivant l’enlèvement de la source de la flamme. Aucun composant des filtres Stetzerizer ne peut générer une flamme vive de son propre chef. Une source de flamme externe est nécessaire pour faire brûler le filtre. Alors que les filtres Stetzerizer et d’ailleurs tous les filtres de toute autre marque peuvent tomber en panne, les nôtres sont conçus pour tomber en panne de manière sûre, conformément à toutes les normes de sécurité applicables. Pour les raisons évoquées dans notre discussion sur les condensateurs, les pannes de filtres sont extrêmement rares et sont le plus souvent dues à une mauvaise utilisation par le client.

“Hé! Ce n’est pas juste!”

Nous ne cherchons pas à accuser systématiquement le client pour ne pas nous remettre en question, mais nous ne faisons qu’énoncer les faits. Nous constatons souvent que les clients n’ont pas été correctement informés sur la manière dont les produits Stetzerizer doivent être installés, ce qui conduit généralement à un nombre insuffisant de filtres placés dans toute la maison. Cela entraîne une surcharge des filtres qui tombent alors prématurément en panne.

Nos deux décennies d’expérience montrent qu’une maison moyenne avec une alimentation électrique de 120 volts a besoin d’environ 20 filtres Stetzerizer (et du mesureur de Microsurge Meter), tandis qu’une maison moyenne de 240 volts a besoin d’environ 15 filtres Stetzerizer. Pour la plupart des habitations, ce sont les points de départ recommandés. Certaines habitations peuvent en avoir besoin de plus, tandis que d’autres peuvent se contenter d’utiliser moins de filtres. En fin de compte, le nombre correct de filtres pour une maison ou un autre bâtiment ne peut être déterminé qu’en utilisant le Microsurge Meter de Stetzerizer comme guide et en suivant les instructions d’installation du fabricant.

Si vous avez lu nos explications jusqu’ici, merci de rester encore un peu avec nous, c’est presque terminé !

Un appel à l’excellence

Il est assez intéressant de noter que toutes les marques de filtres en concurrence avec les produits Stetzerizer utilisent systématiquement le mesureur Microsurge Meter pour montrer l’efficacité de leurs filtres sur leurs sites web, les chaînes YouTube, etc. La raison pour laquelle elles utilisent le Microsurge Meter est qu’elles savent aussi que les produits Stetzerizer sont les meilleurs du marché et qu’ils ont fait leurs preuves depuis des décennies. Aucune autre marque d’imitation de filtres n’a développé un mesureur équivalent au Stetzerizer Microsurge Meter, à moins qu’ils n’aient copié nos circuits brevetés, ce qui serait illégal. Aucune autre marque de filtre qui a apposé son nom sur un mesureur n’a vu ses relevés scientifiquement examinés ni aucun résultat statistiquement significatif publié dans une littérature évaluée par des pairs. Alors que des marques contrefaites sont apparues et ont disparues. L’industrie a inventé de nouveaux mots à la mode et a essayé de faire revivre l’ancienne technologie, le fait que le Microsurge Meter de Stetzerizer soit le seul mesureur qui évalue réellement la pollution électrique n’a pas changé.

Une dernière chose qui n’a pas changé, et ne changera pas, est que les filtres Stetzerizer sont les premiers filtres anti-ondes électromagnétiques de traitement des circuits électriques au monde conçus pour aider le public à vivre mieux. Les filtres Stetzerizer ont été conçus et développés pour atteindre un objectif précis : éliminer la pollution électrique présente sur les câbles électriques des bâtiments dans la gamme de 2 kHz à 150 kHz. L’ingénierie est une science mathématique, et l’électricité est régie par les lois de la physique.

Dave Stetzer et Martin Graham ont défini le problème à l’origine, quantifié le résultat souhaité, puis calculé la combinaison de composants électriques qui constituerait la solution. Aucun composant inclus dans les produits Stetzerizer ne s’y est retrouvé par accident ou au hasard. De même, aucun composant nécessaire à la réalisation de notre objectif déclaré tout en respectant les normes de sécurité applicables aux produits n’a été oublié par accident non plus.

Nous espérons que vous avez trouvé cette histoire sur la pollution électrique instructive, et nous sommes convaincus que nous vous avons fait comprendre les avantages uniques de l’utilisation des produits Stetzerizer.

Nous vous en remercions sincèrement,

Dave Stetzer
President/CEO – Stetzer Electric

Dernière modification: 06/2020

0
Votre panier