Etude sur les effets immunologiques en milieu proffessionnel

Etude des effets immunologiques observés sur des sujets exposés en milieu professionnel à des champs électromagnétiques environnementaux de basse fréquence 50 Hz

 

par L. Bonhomme-Faivre, S. Marion, Y. Bezie, H. Auclair, G. Fredj (Institut de Pharmacie et Laboratoire d'Hématologie, Hôpital Paul Brousse, F-94800 Villejuif.

Ce document a fait l'objet d'une communication aux XXIVèmes Journées Nationales de Médecine du Travail (11-14 juin 1996, Paris)

Objectif

Des travaux expérimentaux et des études chez l'homme mettent en évidence une perturbation de paramètres hématologiques après exposition à des champs électromagnétiques de différentes fréquences, ce qui entraîne dans certains cas, une baisse de l'immunité. Une enquête concernant un typage immunologique comparatif entre une population exposée à des champs électromagnétiques environnementaux en milieu professionnel et une population témoin a été menée.

Méthodologie

L'étude a concerné 26 sujets parmi lesquels 13 sujets (3 hommes et 10 femmes) d'âge moyen 37 ± 5 ans , travaillant au moins 8 heures par jour et ceci depuis au moins un an dans des locaux situés au dessus de transformateurs et de câblages à haute tension (13 kV) et soumis à des champs magnétiques se situant entre 0,2 et 6,6 µT (2 et 66 mG) selon les endroits du site.

Ces sujets ont été appariés selon la catégorie socio-professionnelle, le sexe et l'âge (M = 37 ans ± 7 ans) à une population témoin travaillant dans le même établissement mais dans des locaux situés en dehors de la proximité immédiate des postes de transformation ou des câblages importants d'alimentation électrique.

Les mesures de champs magnétiques alternatifs ont été effectuées à 50 Hz; les champs ont été mesurés toutes les 3 heures avec un appareillage de type Mag Check 50 couplé à un multimètre METRIX MX-52. La moyenne journalière d'exposition a été évaluée et calculée sur une semaine.

Sur ce site, on distingue la zone des bureaux où règne au niveau du sol un champ magnétique 50 Hz variant entre 0,2 et 0, 3 µT (2 et 3 mG). Dans le laboratoire, la valeur de champ magnétique 50 Hz se situe entre 1,2 et 6,6 µT (12 et 66 mG) au niveau du sol ; les valeurs descendent respectivement entre 0,3 et 1,5 µT (3 et 15 mG) à 1m50 du sol.

Après information et consentement des personnes, l'étude des paramètres immunologiques a été réalisée avec un appareil de type Coulter Epic Profile. Un test de Mann et Whitney a été effectué; p<0,05 est considéré comme significatif.

Résultats

Le typage immunologique de la population exposée met en évidence une diminution significative des valeurs absolues des lymphocytes totaux (LT) (1709 ± 489), des sous-populations CD4 (706 ± 351), CD3 (1159 ± 406) et CD2 (1395 ± 412) avec une augmentation des Natural Killers (NK) (379 ± 122) comparativement au groupe témoin dont les valeurs sont respectivement LT : 2221 ± 516 ; CD4 : 1095 ± 218 ; CD3 : 1714 ± 409 ; CD2 : 1896 ± 468 ; NK : 276 ± 86 .

Conclusions :

Cette étude indique que des champs magnétiques environnementaux 50 Hz peuvent entraîner une modification de certains paramètres immunologiques. Des neutropénies et des leucopénies réversibles après arrêt de l'exposition ont été mesurées pour deux personnes travaillant dans le laboratoire et observées également sur un plan expérimental [1].

Bonhomme-Faivre et al. "Effects of subchronic 50 Hz 5 µT magnetic field exposure on hematological parameters in mice" Electro-and Magnetobiology, 14 (3), pp. 193-197 (1995).