Mise au point sur les gadgets soi-disant de protection contre les ondes des portables!

Mise au point concernant les "gadgets de protection": "puces anti-ondes", autocollants etc..contre les ondes des téléphones portables-GSM .

par Benoît Louppe.

Dans certaines revues et périodiques, des commerçants peu scrupuleux présentent à la vente des gadgets soi-disant destinés à protéger les utilisateurs de téléphones portables contre les effets nocifs de ces appareils. Or, nous apprenons régulièrement que ces commerçants, se drapant dans un habit scientifique, se réfèrent à nous pour promouvoir leurs articles.

Ces “accessoires” tels que: plaques magnétiques, pastilles de céramique “activée” sous l’apparence d’un papillon ou d’un insecte, autocollants avec des images métalliques à aposer sur le smartphone ou à appliquer sur le téléphone seraient soit censés absorber les rayonnements nocifs du téléphone, soit diminuer l’intensité du champ émis (DAS). Il va de soi que si un quelconque accessoire absorbe en tout ou en partie la puissance d’émission du GSM, la portée et les performances du téléphone en seront réduites d’autant. De plus, en absorbant une partie du rayonnement du téléphone, on contraint de facto celui-ci à augmenter sa puissance d’émission (laquelle s’adapte automatiquement aux situations). Nous avons procédé à des mesures continue avec l’aide d’un appareil de mesures étalonné à large bande Chauvin-Arnoux CA 43 sur tous les types de ces gadgets présents sur le marché européen, suisses et japonais. Jamais nous n’avons observé une quelconque atténuation ou suppression du rayonnement avec aucun de ceux-ci.

Souvenons-nous du cas en 2008 de la puce d'Omega Pharma en Belgique qui devait protéger les utilisateurs de portables (GSM).
Lien: http://www.test-achats.be

Devant ce constat, les promoteurs de ces “protections” déclarent alors aux personnes crédules que leur “système n’obéit pas aux lois habituelles de la physique, mais agit sur le psychisme ou l'aspect bioénergétique de la personne afin de protéger son corps des effets nuisibles” (sic!). L'argument le plus incensé consiste à faire croire aux consommateurs qu'il s'agit d'un déphasage de 180° où deux forces opposées (les ondes électromagnétiques) se compensent mutuellement grâce à l'usage d'un patch à coller sur les appareils électriques polluants et en particulier les portables. Cet argument ne tient pas debout du point de vue physique (mesures à l'appui). Si ce phénomène se produisait réellement, le portable lui même ne pourrait plus communiquer avec la station de base de téléphonie mobile. Cela tombe sous le sens!

A ce sujet, il faut saluer l'alerte médicale internationale lancée en mai 2008 par le Docteur George Carlo (USA) concernant tous ces systèmes qui ne protégent pas réellement les personnes surtout les plus sensibles (électrohypersensibles), et qui finissent par aggraver d'avanatge leur état car il n'y a strictement aucune réduction de la puissance émise par des ondes électromagnétiques dans leur corps . Voici le lien vers ce document pdf:

alerte médicale George Carlo PDF (0,07 MB)

Il faut reconnaître que dans les années 90 il a existé sur le marché un “atténuateur et déviateur de faisceau d’antenne en ferrite” on pouvait réduire notablement (plus de 80 %) le rayonnement au niveau de la tête de l’utilisateur des anciens téléphones mobiles analogiques (non pulsés). Ces téléphones avaient une puissance fixe et n’adaptaient donc pas leur puissance d’émission aux circonstances. Aujourd’hui, les GSM et smarphones qui fonctionnent en 900 MHz, DCS1800 MHz, 3G/UMTS (2100MHz) et bientôt LTE/4G (2600-2700 MHz) ne permettent plus une protection efficace car l'antenne est intégrée au téléphone.

Il existe aussi certaines housses partiellement isolantes des hautes fréquences à base de fibres d'acier comme c'est le cas des modèles isophones lien:
http://www.etudesetvie.be/protections/133-pochettes-isophones.html

Enfin, les kits “main-libre” n’offrent qu’une protection limitées, mais tout de même eficace. Cependnat, on constate par des mesures que les ondes de hautes fréquences se propagent encore jusqu’à l’oreille via le fil conducteur.
Le mieux est alors de choixir les oreillettes de type "Aircom" à tuyau d'air et par conséquent, non conductrices. Elles sont la seule alternative valable, lien: www.aircomaudio.com

Seule l’antenne extérieure sur une voiture équipée d’un kit “mains libres” offrait une protection relativement efficace à l’utilisateur. Malheureusement la plupart de ces installations ne se font plus qu'en technologie sans fils de type "Bluethoot" (2.4 GHz) donc certes à moindre puissance qu'une antenne d'u portable collée à l'oreille, mais avec une source supplémentaires de micro-ondes enfermée dans l'ahabitacle du véhicule qui constitue à lui seul une véritablke de cage de Faraday.

Il serait bon que les producteurs de téléphones portables -GSM munissent leurs appareils d’antennes à direction sélective dont le faisceau serait dirigé en dehors du cerveau. Les appareils de la marque HAGENUK dans les années 90 avaient ce type d’antenne, mais ils ont disparu du marché...