La compatibilité électromagnétique

Des problèmes de compatibilité électromagnétique dus aux émetteurs (radios, micro-ondes, radars, antennes de stations de base, téléphones portables…) qui entraînent des dysfonctionnements sur les appareils. C’est « l’immunité » des systèmes électroniques qui est touchée. Ils sont aussi expliqués par l’apparition de courants parasites induits dans les structures métalliques des bâtiments ou des élevages, mais aussi dans les circuits électriques et électroniques, des appareils médicaux (des implants actifs et inactifs), industriels, ménagers, voir de bureautique. Tous ces phénomènes perturbateurs sont réglementés par des Normes Européennes -CEM- NF-EN 50082-1 et 2 de juin 1995. NF-EN 61000-4-3 et 6-1 éd.2002, et limités à 3 V/m (2 µW/cm²).

Ne vous êtes vous jamais arrêté en voiture parce que le son de votre poste de radio était mauvais ? Aujourd’hui beaucoup de systèmes électroniques peuvent être « parasité » par des ondes électromagnétiques. Cette pollution est généralement classée dans ce que l’on appelle la «compatibilité électromagnétique».

Elle a le pouvoir de faire « exploser » les néons, d'affoler les circuits électroniques des avions et des appareils d’assistance respiratoire artificielle dans les hôpitaux, de perturber les électro-encéphalographes, de diminuer la qualité d’observation des appareils utilisés en astronomie, de bloquer le système « ABS » des voitures, les « verrouillages centralisés » et même de déclencher les air-bags !

Dans notre vie quotidienne, elle est généralement présente sous une forme plus commune ; en parasitant les écrans d'ordinateurs, en brouillant l'image des téléviseurs ou en diminuant l'espérance de vie des chaînes hi-fi et en limitant la qualité de réception des ondes.

Ses manifestations sont d'autant plus difficiles à déjouer qu'elle se cache derrière n'importe quel appareil transportant ou utilisant l'énergie électrique... autrement dit, la grande majorité des objets qui nous entourent !

Omniprésente et sournoise, la pollution électromagnétique accentue sa menace aussi vite que les appareils électriques s'accumulent dans notre vie quotidienne. Tout appareil électrique est un coupable et une victime en puissance !

Premier remède : éloigner suffisamment les appareils, ou mieux encore, les blinder ! Inutile d'entrer dans un bunker pour faire des photocopies ; il suffit d'une discrète isolation des composants ou des câbles électriques, réalisée à l'aide d'une couche d'acier, de cuivre ou mieux d’aluminium.

Deuxième solution : agir directement sur la source des perturbations. Mais là... pas question de rêver : supprimer purement et simplement les phénomènes de pollution est impossible. La physique étant ce qu'elle est, on ne peut pas empêcher les perturbations électromagnétiques elles existent obligatoirement du fait que l'on utilise de l'électronique de puissance. Il est toutefois possible d'atténuer les perturbations créées par un appareil, et de filtrer celles dont il est victime, afin de limiter l'impact de la pollution. Des composants tels que condensateurs d'antiparasitage, limiteurs de tension, convertisseurs à commutation douce, ou encore des filtres peuvent ainsi prendre place dans les circuits électroniques, pour adoucir les sauts de tension. Tous ces éléments contribuent à assurer la « compatibilité électromagnétique » ou « CEM » d'un système électronique. En d'autres termes, ils lui permettent de fonctionner de façon satisfaisante dans son environnement électrique, tout en respectant les autres appareils. Encore faut-il que les fabricants d'appareils électriques tiennent réellement compte de ces composants modérateurs, et ne se contentent pas de blinder leurs produits en guise d'unique protection.