Les antennes de téléphonie mobile

Influences des stations d’antennes relais sur les riverains

Une étude menée en France et en Belgique par R.Santini et al. a été conduite sur 530 personnes (270 hommes, 260 femmes). Un questionnaire a permis de connaître les conditions d’expositions des sujets aux antennes de téléphonie mobile. Les principaux résultats publiés, [1,2 ,3 ,4] soulignent:

1° En fonction de la distance des antennes et par rapport au groupe référent, certains symptômes sont exprimés de façon significativement plus élevée:

  • Fatigue jusqu’à 300 m.
  • Maux de tête, perturbations du sommeil, sentiment d’inconfort… jusqu’à 200 m.
  • Irritabilités, problèmes cardiovasculaires, difficulté de concentration…jusqu’à 100m.

2° Les femmes sont plus sensibles que les hommes pour 7 symptômes:

  • maux de tête
  • nausées
  • perte d’appétit
  • perturbations du sommeil
  • tendance dépressive
  • sentiment d’inconfort
  • perturbations visuelles.

3° Sujets âgés plus sensibles que les jeunes.

4° Position « face aux antennes » la plus nocive.

L’étude espagnole de Navarro E.A. et coll. [5] Utilisant également un questionnaire a été réalisée sur 101 personnes: 47 vivant à moins de 150 mètres des antennes, exposées à 0,64 +/- 0,84 V/m, et 54 vivant à plus de 250 mètres des antennes, et exposées à 0,19 +/- 0,38 V/m. ( valeurs micro-ondes mesurées dans les chambres à coucher).

Il est mis en évidence que le groupe le plus exposé rapporte des plaintes à des pourcentages significativement plus élevés que le groupe le moins exposé pour :

  • maux de tête
  • perturbations du sommeil
  • perturbations cardiaques
  • difficultés de concentration
  • irritabilité
  • sentiment d’inconfort
  • fatigue.

Une autre étude autrichienne [6] a été mise en oeuvre au moyen d’un questionnaire et de tests réalisés sur ordinateur (mémoire, vitesse de réactions, choix multiples). Les sujets (336) étaient âgés de 18 à 91 ans- 59 % étaient des femmes et 41 % des hommes.

En relation avec le niveau d’exposition aux micro-ondes des sujets (GSM 900 MHz), trois symptômes ont été étudiés:

  • fatigue
  • digestion
  • cardio-vasculaire.

Les résultats obtenus mettent en évidence une augmentation significative des troubles cardio-vasculaires ainsi qu’une altération de la vitesse de réactions aux tests.

Malgré l’existence de risques pour la santé, on laisse se couvrir sur la terre des stations d’antennes relais, on vend des G.S.M à des jeunes ou très jeunes adolescents, on installe des lignes à haute tension au dessus des écoles ou des maisons. En agissant ainsi, des millions de personnes subissent ou vont subir contre leur volonté durant leur vie une exposition à des rayonnements de nature artificiels qui transforment notre espace vital en une véritable « soupe électromagnétique » et servir ainsi de cobayes !

Références bibliographiques

[1] Santini R. et coll. Symptômes exprimés par des riverains de stations relais de téléphonie mobile. La Presse Médicale. 2001.30: 1594.

[2] Santini R. et coll. Enquête sur la santé de riverains de stations relais: I. Incidences de la distance et du sexe. Pathol. Biol. 2002. 50: 369-373.

[3] Santini R. et coll. Enquête sur la santé de riverains de stations relais de téléphonie mobile. II/ Incidences de l’âge des sujets, de la durée de leur exposition et de leur position par rapport aux antennes et autres sources électromagnétiques. Pathol. Biol. 2003. 51: 412-415.

[4] Santini R. et coll. Survey study of people living in vicinity of cellular phone base stations. Electromagnetic Biology And Medicine. 2003. 33: 41-49.

[5] Navarro E.A. et coll. The microwave syndrome: A preliminary study in Spain. Electromagnetic Biology and medicine. 2003. 22:161-169

[6] Hutter H.P. et coll. Mobile telephone base stations: effects on health and wellbeing. 2nd Int. Workshop. October 2002. Rhodes (Greece). Volume I. Pages 344-352.