Les champs magnétiques 50 Hz

Un champ d’induction magnétique représente les forces qu'une charge électrique exerce sur les autres charges en mouvement, parce qu'elles sont en mouvement. Toute charge électrique mise en mouvement par un champ électrique donne lieu à un champ d’induction magnétique. Une charge immobile n'est pas concernée par un champ d’induction magnétique.


Le champ d'induction magnétique

Plus l'intensité du courant est forte, plus le champ d’induction magnétique est fort. L'intensité du courant électrique se mesure en Ampère (A). Plusieurs unités peuvent être utilisées pour exprimer les champs d’induction magnétiques. La plus intéressante est le milligauss (mG), elle est plus précise et l'on manipule des nombres entiers. Les scientifiques et les industriels utilisent plutôt le micro Tesla (µT) et parfois l'ampère par mètre (A/m) ou le milliampère par mètre (mA/m).

Dans nos maisons, le champ d’induction magnétique existe uniquement autour des appareils qui sont allumés c’est-à-dire qui consomment du courant, par exemple les transformateurs d’imprimantes, le chauffage électrique, les radio réveils, la chaîne hi-fi avec horloge clignotante, etc. Le champ d’induction magnétique est toujours lié à l’ampérage. Sans les ampères, il n’existe pas de champ d’induction magnétique mesurable. On peut donc conclure qu’il est indispensable qu’un appareil soit allumé pour avoir du champ d’induction magnétique tout autour. Contrairement au champ électrique, il n’existe pas de protection pour arrêter le champ d’induction magnétique. Certains matériaux dont la perméabilité magnétique est très élevée atténuent plus ou moins fort ce rayonnement, par exemple, le « mu-métal » (acier enrichi de nickel), certaines ferrites, l’aluminium enrichi de silicium, certains aciers doux etc.

Cependant il faut véritablement réaliser une enveloppe parfaitement conductrice et hermétique pour que ce type de blindage fonctionne. En pratique, dans nos maisons en dehors de câbles d’installations électriques blindés et faradisés qui sont réellement efficaces (VMVB par exemple), la pose de tels systèmes s’avère coûteuse et peu efficace car le champ d’induction magnétique contourne très facilement le blindage (tôle) ! La mise à la terre de plaques métalliques ne change rien non plus car elles n’absorbent pas le champ d’induction magnétique. Ceci ne signifie pas que le champ d’induction magnétique est plus nocif que le champ électrique sur le plan sanitaire ! En pratique lors des mesures avec des appareils scientifiques dans un lieu on constate que ce sont principalement les champs électriques qui sont les plus présents. Par contre, les champs magnétiques étant plus pénétrant que les champs électriques dans notre corps et dans les matériaux de construction, ils peuvent poser plus de problème en matière de protection des populations [1-2].

Une remarque importante s’impose ici : dans le langage commun, le champ d’induction magnétique est apparenté au champ magnétique. En physique ce sont deux choses distinctes. Mais étant donné que la perméabilité magnétique du vide est très proche de celle de l’air (égale à 1), le champ magnétique équivaut au champ d’induction magnétique.

Unités :

  • Le Tesla : 1 T = 10.000 Gauss = 796 KA/m
  • L’Ampère par mètre : 1 A/m = 12,5 mG
  • Le Gauss : 1 G = 79,6 A/m = 10-4 T = 1.000 mG
  • Le milli-Tesla : 1 mT = 10.000 mG = 1.000 µT
  • Le micro-Tesla : 1 µT = 10 mG
  • Le milli-Gauss : 1 mG = 0,1 µT = 100 nT
  • Le nano-Tesla : 1 nT = 0,01 mG

Références bibliographiques

[1] Benoît Louppe : « Pollution électromagnétique ». Ed. Nature et Progrès. 2001.

[2] Jean-Marie Danze, Pierre Le Ruz, Michel Bousquet, Benoît Louppe : « L’habitat Sain - Maîtriser l’Electrosmog – Le maîtriser, le connaître et s’en protéger ». Ed. Marco-Pietteur. Coll. Résurgence – Science et Santé. 2002.