Principe «Alara»

A.L.A.R.A = As Low As Reasonably Achievable.

L’environnement ou l’homme, l’animal ou la santé des plantes sont protégés par des restrictions légales tenant compte par exemple de l’émission dans l’air de produits chimiques ou de l’exposition aux rayonnements électromagnétiques.

En radio-protection ceci est fréquent lorsqu’une relation dose-réponse a été clairement identifiée dans des études scientifiques.

Afin de prévenir précautionneusement des risques potentiels existants en matière d’exposition aux polluants d’origine chimique, électromagnétique ou autres, des limites les plus basses possibles peuvent êtres appliquées légalement par différents pays.

Même s’il n’existe pas de certitude absolue qu’en aux conséquences toxiques possibles sur la santé. Le simple fait de l’existence d’une nuisance peut faire l’objet d’une attitude prudente (prudent avoidance). Le principe ALARA a été adopté par l’Europe dans les directives Euratom notamment pour assurer la protection des populations sur les conséquences de la radioactivité. Le principe ALARA signifie : Aussi bas qu’il soit raisonnablement possible de la faire. Ceci en prenant en compte les facteurs économiques et sociaux.

La prudence ou la recherche de sécurité ne signifie pas automatiquement que l’on doit arriver à un risque « zéro » absolu qui rendrait l’usage de toute technologie impossible. L’idée est simplement de tendre vers le risque le plus bas auquel il est raisonnablement possible de parvenir. Ceci implique également des questions d’ordre éthique.

Enfin, une fois que les limites sont fixées elles peuvent permettre à certains pays de fixer des « standards » d’exposition aux facteurs environnementaux potentiellement dangereux. Ceci aura des conséquences sur le diagnostic médical et l’accès aux soins de santé, les décisions gouvernementales, les hôpitaux, les compagnies d’assurance etc…

Le problème c’est que les limites légales sont souvent trop élevées en non respect du principe ALARA et orientées en faveur de l’industrie qui exerce des pressions énormes afin de continuer à polluer les populations. Ceci avec comme seul but de garantir sa prospérité économique au détriment des considérations de santé publique. Les études elles mêmes doivent à notre sens pour être valables afin de fixer des limites sérieuses être d’origine indépendante. C'est-à-dire non financées par l’industrie afin d’éviter toute forme d’aptitude juge et partie favorable aux lobbies.