l'electrosmog et le matelas ADR MAT®

Information générale Composition Electrosmog Utilisations Applications Questions-réponses

Avec les progrès rapides des technologies électriques, électroniques et de communication, nous sommes exposés à des niveaux croissants de champs électriques et magnétiques. L'utilisation quotidienne de l'équipement électroménager et l'essor des technologies comme Internet et le wi-fi, les réseaux de téléphonie GSM, les téléphones sans fils DECT et les satellites se traduisent par un la formation d'un électrosmog. Le niveau de brouillard (smog) électromagnétique est extrêmement élevé, des milliards de fois plus intense que le niveau connu il y a 130 ans et il continue d'augmenter.

 

Les effets nocifs des champs électriques de basses fréquences peut être considérablement réduit en utilisant les capacités d'absorption électriques de la technologie ADR ®.

Les effets du smog électromagnétique (CEM) sur les organismes vivants

L'importance de l'acide désoxyribonucléique (ADN) réside dans son stockage de l'information à long terme qui se rapporte à l'instruction, le développement et le fonctionnement de tous les organismes vivants connus. L'ADN est constamment endommagé par des facteurs endogènes et exogènes et ensuite réparés par des enzymes de réparation bien spécifiques. De nombreux articles scientifiques sur les effets des champs électromagnétiques sur l'ADN et la structure chromosomique ont été publiés. Les dommages à l'ADN peuvent s'accumuler et entraîner la mort cellulaire ou un cancer lorsque la réparation est erronée ou lorsqu'un d'un déséquilibre entre les dommages et la capacité de réparation apparaît.

Les dommages causés à l’ADN s’observent lorsque les brins et les chaines sont morcelés. Les agents endogènes comme les radicaux libres créés lors de la  respiration des mitochondries et le métabolisme sont responsables des cassures naturelles des brins d’ADN. Les dommages sont aussi causés par les UV, les rayonnements ionisants et non-ionisants de même que certaines substances chimiques (facteurs exogènes). Plusieurs publications sur les effets des champs électromagnétiques sur l’ADN et la structure des chromosomes ont été publiées ainsi que les résultats par certains auteurs comme Phillips, Singh et Lai (1).

Récemment, certaines publications montrent que le cycle de la lumière noire, liée à la rotation de la terre autour du soleil, peut jouer un rôle important dans les processus de réparation de l’ADN des cellules (2,3,4,5).

Le cycle cellulaire est lié à l’horloge des rythmes circadiens au niveau moléculaire. La synthèse des protéines et de  l’ADN sont fortement présentes durant la nuit.  Il est mis en évidence que cette évolution entraine une coordination de l’horloge biologique avec le cycle cellulaire. De même qu’une coordination avec le cycle cellulaire dans le sens d’une limitation de la synthèse de l’ADN pendant la nuit (3). Lorsqu’il fait nuit, il n’y a pas d’UV produits par le soleil qui peuvent endommager l’ADN et les variétés d’oxygènes réactifs résultant du métabolisme sont minimes.

Références:
1. J.L. Philips, N.P. Singh, H. Lai, Electromagnetic fields and DNA damage, Pathopsysiology 16, 79 (2009).
2. R.V. Kondratov, A role of the circardian system and circardian proteins in aging, Aging Res. Rev. 6, 12 (2007).
3. S.J. Collins, S.J. Boulton, Emerging links between the biological clock and the DNA damage response, Chromosoma 116, 331 (2007).
4. F.F. Shadan, Circardian tempo: A paradigm for genome stability? Medical Hypotheses 68, 883 (2007).
5. E.M. Gibson, W.P. Williams III, L.J. Kriegsfeld, Aging in the circardian system: Considerations for health, disease prevention and longevity, Experimental Gerontology 44, 51 (2009).

copyright www.etudesetvie.be 2012
La reproduction des vidéos, des textes et images à des fins commerciales sans autorisation est intedite.
Veuillez nous contacter avant par e-mail à: